Vous recherchez une actualité
Actualités

TROUBLES CARDIAQUES : L’exercice physique est-il sans danger ?

Actualité publiée il y a 11 mois 5 jours 7 heures
ESC Congress 2020
L'activité physique est bénéfique pour tous les patients qui souffrent de maladie cardiaque et même de petites quantités d’exercice modéré sont bénéfiques  (Visuel Adobe Stock 306622122)

« L'activité physique est bénéfique pour tous les patients qui souffrent de maladie cardiaque et même de petites quantités d’exercice modéré sont bénéfiques ». C’est la base de ces nouvelles directives de l’European Society of Cardiology (ESC) présentée à la Digital Expérience 2020 et à paraître dans l’European Heart Journal, sur la cardiologie du sport et l'exercice chez les patients atteints de maladies cardiovasculaires. Des directives qui vont aider les médecins et leurs patients à opter aussi pour l’activité la mieux adaptée.

 

Ce rappel est important : les personnes atteintes de maladie cardiaque peuvent pratiquer l'exercice en toute sécurité : « en regard de l’augmentation des niveaux d'obésité et de la sédentarité, la promotion de l'activité physique est plus cruciale que jamais », ajoute le Pr Antonio Pelliccia, président du groupe de travail sur les directives et chef du Service de cardiologie de l’Institute of Sports Medicine and Science (Rome) : « L'exercice régulier prévient non seulement les maladies cardiaques, mais réduit également le décès prématuré chez les personnes déjà atteintes d'une maladie cardiaque ».

Le risque que l'exercice déclenche une crise cardiaque est extrêmement faible

Cependant, les directives encouragent les personnes totalement inactives et celles qui souffrent d'une maladie cardiaque avancée à consulter leur médecin avant de se mettre au sport.

Les directives « font le tour » des différents sports, formes d’exercice, et des loisirs actifs, en regard des différentes maladies cardiaques mais aussi des comorbidités qui peuvent augmenter le risque cardiaque, comme l'obésité et le diabète. Des conseils sont également proposés sur l'exercice pendant la grossesse, ou dans des contextes particuliers comme une vie à haute altitude, en haute mer, dans les zones polluées et à des températures extrêmes.

 

La pollution liée à circulation ne réduit probablement pas les avantages de l'activité physique pour la santé cardiaque. Ce principe, déjà documenté par de nombreuses études est donc réaffirmé dans ces récentes recommandations.

 

Quels conseils en pratique pour les patients cardiaques :

  • tout comme les adultes en bonne santé de tous âges, les personnes atteintes de maladie cardiaque devraient pratiquer l'exercice presque tous les jours, à raison d’au moins 150 minutes par semaine d'exercice d'intensité modérée (c’est-à-dire avec augmentation de la fréquence cardiaque et respiratoire, tout en restant capable de tenir une conversation) ;
  • les personnes obèses et/ou souffrant d'hypertension artérielle ou de diabète, devraient pratiquer des exercices de renforcement musculaire (comme soulever des poids légers) au moins trois fois par semaine, des exercices d'aérobie modérés ou vigoureux, tels que le vélo, la course à pied ou la natation ;
  • la plupart des personnes atteintes de maladie coronarienne peuvent pratiquer des sports de compétition ou amateurs- la maladie coronarienne étant le type de maladie cardiaque le plus courant, causé par l'accumulation de dépôts graisseux sur les parois internes des artères (qui peut mener à une crise cardiaque) ; cependant, ces personnes atteintes de maladie coronarienne qui vont commencer ou reprendre l’exercice doivent consulter préalablement, de manière à adapter l'intensité de l'activité en fonction du risque individuel d’événement cardiaque ;
  • la pratique d’une activité physique régulière et modérée est recommandée pour prévenir le trouble du rythme cardiaque le plus courant, la fibrillation auriculaire. Les personnes atteintes de fibrillation auriculaire qui prennent des anticoagulants pour prévenir les accidents vasculaires cérébraux (AVC) doivent cependant éviter les sports de contact en raison des risques de saignement ;
  • les patients portant des stimulateurs cardiaques ne doivent pas être arrêter le sport (sauf sport de contact) à cause du dispositif, mais doivent adapter leur choix, en accord avec leur médecin, en fonction de leur maladie sous-jacente ;
  • les patients souffrant de douleurs thoraciques pendant plus de 15 minutes doivent appeler les secours

 

« Si l'exercice entraîne des palpitations ou un essoufflement inhabituel ou une gêne thoracique, il convient de réduire son activité et de consulter un professionnel de santé ».

Cependant, globalement, l’activité physique reste bénéfique pour tous ceux qui souffrent de maladie cardiaque. Il s’agit juste d’adapter cette pratique à ses envies et, avec les conseils du médecin, à son état de santé.