Vous recherchez une actualité

Actualités

ULCÈRE DIABÉTIQUE : Le pansement « laminine-hydrogel » qui stimule l’épithélialisation

Actualité publiée il y a 2 semaines 6 heures 4 min
PNAS
Ce système dénommé « peptide-hydrogel » représente un changement de paradigme dans les stratégies « dermo-conductrices et dermo-inductives »

Les chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (Cambridge) rapportent le développement d'un pansement régénérateur, basé sur un peptide, dérivé de la protéine extracellulaire laminine. Le dispositif, au départ sous forme liquide se convertit en gel avec la température du corps, lorsqu'il est appliqué sur la plaie. Ces travaux, présentés dans les Actes de l’Académie des Sciences américaine documentent, in vivo, ce pansement régénérateur thermorésistant comme un accélérateur d’épithélialisation et de cicatrisation.  

 

Il existe avec l’épidémie de diabète et le vieillissement de la population un besoin considérable de traitements et de dispositifs permettant de relancer ou d’accélérer la cicatrisation des plaies diabétiques. La prise en charge clinique des ulcères chroniques -non cicatrisants ou à retard de cicatrisation- nécessite des dispositifs avancés capables d’améliorer les taux de cicatrisation des plaies. En effet, le succès du traitement des plaies cutanées chroniques, telles que les ulcères du pied diabétique, dépend du développement de produits et dispositifs « régénérateurs », sûrs, efficaces et abordables sur lesquels le chirurgien peut compter pour favoriser la fermeture de la plaie. Bien que prometteuses, les thérapies à base de cellules et de libération locale de facteurs de croissance exogènes sont coûteuses, nécessitent des temps de développement très longs et conduisent à des améliorations modestes des résultats des patients. D’autant que cette voie des pansements à libération est déjà documentée comme à risque d’effets secondaires délétères systémiques.

 

Ici, les bio-ingénieurs de Cambridge décrivent le développement et les performances de ce pansement régénérateur biodégradable et antioxydant qui utilise un peptide dérivé de la laminine, un ligand puissant d'adhésion cellulaire, pour favoriser la régénération tissulaire dermique. Le peptide est greffé sur un échafaudage macromoléculaire à base de citrate. Il facilite l'adhérence et la propagation des cellules de la peau à travers l'hydrogel et augmente significativement la prolifération et la migration cellulaire sur le site de la plaie. La démonstration est exécutée in vivo sur une souris modèle de plaie excisionnelle. L'application du pansement régénérateur thermorésistant accélère significativement la cicatrisation de la plaie.

 

Ce système dénommé « peptide-hydrogel » représente un changement de paradigme dans les stratégies « dermo-conductrices et dermo-inductives » pour traiter les ulcères de pieds diabétiques sans avoir recours à d’autres facteurs biologiques ou pharmacologiques solubles.

Autres actualités sur le même thème

Pages