Actualités

VACCIN COVID : Des anticorps de camélidés pour nous immuniser

Actualité publiée il y a 8 mois 4 semaines 1 jour
eLife
Ce n’est pas la première fois que des virologues et des immunologistes nous proposent la « solution » des anticorps de lama pour nous immuniser contre le virus SARS-CoV-2 (Visuel Adobe Stock 276208008)

Ce n’est pas la première fois que des virologues et des immunologistes nous proposent comme « solution » des anticorps de lama pour nous immuniser contre le virus SARS-CoV-2. Cette nouvelle recherche de scientifiques de l’Université Rockefeller (Manhattan) documente aujourd’hui l’efficacité de ces anticorps miniatures ou nano-anticorps (nanobodies) de lama, pour lutter contre les nouveaux variants. Ces travaux, publiés dans la revue eLife mettent ainsi en lumière la puissance thérapeutique remarquable de cette classe inhabituelle de protéines immunitaires dérivées de camélidés.

 

Face à la menace croissante d'un nouveau variant plus virulent du SRAS-CoV-2, de nombreux scientifiques planchent sur des candidats traitements plus puissants. C’est le cas de ces scientifiques de Rockefeller et de leurs collègues du Seattle Children's Research Institute. Les chercheurs ont sélectionné plus d'une centaine de nanocorps en fonction de leur puissance et de leur capacité à cibler différentes parties de la protéine de pointe SARS-CoV-2.

 

Or les nanobodies produits par des lamas immunisés s’avèrent parmi les plus efficaces à neutraliser le coronavirus d'origine et plusieurs de ses variants, dont Delta, dans ces tests de laboratoire.

Des tests sont toujours en cours contre le variant Omicron.

La perspective d’une combinaison de nanocorps :  les chercheurs sont en train de tester plusieurs combinaisons de ces nano-anticorps, qui pourraient donner lieu à de nouveaux traitements efficaces contre les formes sévères de COVID-19.

 

Pourquoi le lama ?

 

  • Un anticorps humain est une formation de 2 chaînes protéiques. Mais les lamas, les chameaux et d'autres espèces de camélidés fabriquent des anticorps plus petits, constitués d'une seule protéine.
  • Pour obtenir des nanobodies de lamas, les chercheurs ont prélevé des échantillons de sang sur des lamas qui avaient reçu de petites doses de protéines de coronavirus similaires à un vaccin. Les scientifiques ont ensuite séquencé l'ADN de différents nanocorps produits par le système immunitaire des lamas et exprimé ces gènes dans des bactéries pour produire de grandes quantités de ces nanocorps, afin de pouvoir les analyser en laboratoire. Les nanocorps qui présentaient les propriétés souhaitées ont été sélectionnés et testés plus avant afin de sélectionner les plus efficaces à neutraliser le virus.
  • La petite taille des nanobodies de lama, leur permet d'accéder à des endroits difficiles d'accès sur le virus du SRAS-CoV-2 auxquels les anticorps plus gros n’ont pas accès. Les scientifiques peuvent également combiner des nanocorps capables de cibler différentes parties du virus, ce qui réduit encore ses chances de se répliquer.
  • En plus d'être « petits et agiles », ces nanocorps sont également peu coûteux à produire en masse dans des levures ou des bactéries. Enfin, ils sont remarquablement stables. La capacité de ces molécules à résister à des températures élevées et à de longues durées de stockage. De nombreuses qualités donc, favorables au développement de médicaments accessibles partout dans le monde.

 

« Une synergie extraordinaire », c’est une autre qualité de ces nanocorps de camélidés : « L'effet combiné est bien supérieur à la somme de ses parties », précisent les auteurs dans leur communiqué.

 

Prochaine étape : il s’agira de tester l'innocuité et l'efficacité de ces nanocorps dans des études précliniques (animales).