Vous recherchez une actualité
Actualités

VIEILLISSEMENT CARDIAQUE : Le bon exercice pour l’inverser

Actualité publiée il y a 1 année 11 mois 2 jours
Circulation
La pratique de l'exercice devrait être une prescription à vie au même titre que se brosser les dents et prendre une douche

Un exercice adapté peut annuler les dommages causés par le vieillissement cardiaque et contribuer à prévenir le risque d'insuffisance cardiaque, cette étude du Centre médical UT Southwestern, menée en caisson hyper / hypobarique en fait la démonstration. Parmi les conditions d’efficacité, l’exercice doit être pratiqué très régulièrement et sa pratique doit avoir commencé « à temps » avant l’âge mur ou 65 ans si possible. Des données présentées dans la revue Circulation qui montrent, avec 2 ans de pratique, une amélioration de 18% de l’apport maximal en oxygène pendant l'exercice et de 25% de la compliance élasticité du muscle ventriculaire gauche.

 

 

Le vieillissement sédentaire peut conduire à un raidissement du muscle cardiaque dans le ventricule gauche qui pompe le sang riche en oxygène vers le corps. Lorsque le muscle se raidit, la pression s’élève et la cavité cardiaque ne se remplit suffisamment. C'est alors que peut se développer l'insuffisance cardiaque. De précédentes recherches de cardiologues de l'UT Southwestern ont montré que le raidissement ventriculaire gauche se manifeste d’ailleurs souvent chez les personnes qui ne font pas d'exercice. A contrario, la cavité cardiaque chez les athlètes reste large et compliante.

L'auteur principal, le Dr. Levine devant son caisson hyper / hypobarique

 

L’étude, menée auprès de 53 participants, âgés de 45 à 64 ans, visait à vérifier si l'exercice peut restaurer l'élasticité du cœur chez des personnes jusque-là sédentaires. Le programme incluait 4 à 5 séances de 30 mn d’exercice par semaine, plus échauffement et élongations :

  • l'une des séances hebdomadaires était une séance d'entraînement de 30 minutes à haute intensité (HIIT), durant laquelle la fréquence cardiaque était censée atteindre 95% du débit maximal pendant 4 minutes, avec 3 minutes de récupération, répétées quatre fois. Chaque session HIIT était suivie d'une session de récupération effectuée à une intensité relativement faible ;
  • Une autre séance durait 1 heure et était d'intensité modérée ;
  • 1 ou 2 autres séances étaient pratiquées chaque semaine à intensité modérée, le participant devant toujours rester capable de poursuivre une conversation ;
  • 1 ou 2 autres séances consistaient en exercices de force avec poids ou appareils d'exercice…

Les participants ont été répartis en 2 groupes, dont l'un a reçu 2 ans d’entraînement supervisé et l'autre groupe, un groupe témoin qui suivait des cours de yoga et d'exercices d’équilibre. L’expérience montre que :

  • 2 ans d’entrainement physique, tel que décrit précédemment permettent une amélioration moyenne de 18% de l’apport maximal en oxygène pendant l'exercice et de 25% de la compliance du muscle ventriculaire gauche.

 

Pour en tirer les meilleurs bénéfices, la pratique de l'exercice devrait :

  • commencer au plus tard au milieu de l’âge adulte et en tous les cas, avant l'âge de 65 ans, lorsque le muscle cardiaque présente toujours une certaine plasticité et capacité à se remodeler ;
  • Intervenir 4 à 5 fois par semaine ;
  • « être une prescription à vie au même titre que se brosser les dents et prendre une douche ».

Autres actualités sur le même thème