Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

VIEILLISSEMENT : Pourquoi le risque métabolique augmente avec l’âge

Actualité publiée il y a 9 mois 2 semaines 5 jours
Nature Aging
L'étude décrypte un nouveau mécanisme qui accélère le vieillissement des tissus adipeux et contribue à expliquer pourquoi, avec l’âge, augmente le risque de maladie métabolique (Visuel Adobe Stock 5630005561)

Cette équipe de biologistes de la Pohang University of Science & Technology (POSTECH, Corée du Sud) révèle un nouveau mécanisme qui accélère le vieillissement des tissus adipeux et contribue à expliquer pourquoi, avec l’âge, augmente le risque de maladie métabolique. Ce mécanisme, décrypté dans la revue Nature Aging, favorise avec le vieillissement, une diminution de la tolérance au glucose et une prise de masse grasse, avec une accumulation de graisse dans le foie.

 

Les adipocytes jouent un rôle crucial dans le contrôle de l'homéostasie métabolique énergétique. Ces cellules ainsi que les cellules préadipocytes et différentes cellules immunitaires subissent la sénescence ou le vieillissement cellulaire. La sénescence de ces cellules entraîne la sécrétion d’enzymes qui réduisent les fonctions métaboliques des tissus adipeux, favorisent l’accumulation de graisse dans les cellules hépatiques et musculaires avec l'apparition de troubles métaboliques qui peuvent réduire la durée de vie.

 

La même équipe de recherche dirigée par le professeur Seung-Hoi Koo avait déjà montré, lors de précédentes recherches, que la suractivation d’une protéine CRTC2, dans les adipocytes, induit une résistance à l'insuline, une stéatose hépatique et l'obésité.

 

En révélant cette nouvelle voie de signalisation qui favorise les troubles métaboliques chroniques liés au vieillissement, l’équipe coréenne ouvre une nouvelle voie de prévention possible de ces troubles métaboliques chroniques liés à l’âge.

CRTC2 une cible clé de la perte des fonctions adipocytaires, avec l’âge

L'étude, menée sur la souris âgée, modèle d'obésité confirme que :

 

  • l’augmentation des niveaux de CRTC2 adipeux liée au vieillissement accélère la sénescence cellulaire, entraînant des troubles métaboliques chroniques liés au vieillissement ;
  • CRTC2 réduit l'expression d’une autre protéine des adipocytes, PPAR gamma ce qui altère le catabolisme de certains acides aminés, active la voie mTORC1 (rapamycine) ce qui déclenche la sénescence cellulaire.
  • Inactiver la protéine CRTC2 dans les adipocytes permet aussi d’inhiber le développement de troubles métaboliques chroniques associés au vieillissement..

 

En d’autres termes, ces travaux révèlent que l’augmentation de cette protéine CRTC2 dans les adipocytes, avec le vieillissement favorise toute une cascade d’événements moléculaires qui entraînent les troubles métaboliques liés à l’âge.

 

Par conséquent, l'inhibition sélective de CRTC2 ou l'activation de PPAR gamma dans les adipocytes pourrait permettre de réduire cet effet de vieillissement et de prolonger la durée de vie.

Plus sur le Blog Diabète

Autres actualités sur le même thème