Vous recherchez une actualité
Actualités

VITAMINE D : Pourquoi l'obésité est doublement facteur de carence

Actualité publiée il y a 1 année 5 mois 4 semaines
Journal of Bone and Mineral Research
L'obésité réduit aussi la capacité du foie à convertir la vitamine D en 25 -hydroxyvitamine D.

L’obésité affecte le métabolisme de la vitamine D, oui mais comment? En fait l'obésité frappe 2 fois: cette étude d’une équipe du The Children's Hospital of Philadelphia, présentée dans le Journal of Bone and Mineral Research confirme même que la supplémentation en vitamine D est moins efficace en présence d'obésité. Au-delà, elle nous explique pourquoi, en décrivant pour la première fois les 2 mécanismes biologiques induits par l’obésité sur les niveaux de 25-hydroxyvitamine D.

 

L’étude révèle que les souris obèses présentent des taux très faiblesde l’enzyme hépatique qui convertit la vitamine D en 25-hydroxyvitamine D (calcidiol), la principale forme de vitamine D dans le sang. L’implication est donc qu’il pourrait être bien plus efficace de traiter l'insuffisance en vitamine D chez les personnes atteintes d’obésité par une supplémentation en calcidiol plutôt qu'avec d'autres formes de vitamine D.

  • Mécanisme 1 : Ces faibles niveaux de 25-hydroxyvitamine D circulants sont fréquents chez les personnes obèses et résultent de la séquestration de la vitamine D par les cellules adipeuses.
  • Mécanisme 2 : L'obésité réduit la capacité du foie à convertir la vitamine D en 25 -hydroxyvitamine D. Les observations décrites ici et menées chez la souris, montrent en effet que l'obésité influe sur l'activation de la vitamine D et suggèrent que l'obésité peut donc exercer, aussi, des effets systémiques importants sur le métabolisme osseux et minéral.

On pense souvent et simplement à « de faibles taux de vitamine D », cette étude rappelle qu'une maladie comme l'obésité peut être responsable, au moins partiellement de cette carence en vitamine D.

Autres actualités sur le même thème