Vous recherchez une actualité
Actualités

VIVRE avec une PLAIE: L'importance des facteurs psychologiques

Actualité publiée il y a 4 années 6 mois 3 semaines
Advanced Tissue

Une plaie c’est une atteinte à l'intégrité des tissus du corps et de ses fonctions, une atteinte à l’intégrité du patient, à son estime et son image de soi. Si pour le patient vivre avec une plaie implique l’acceptation de la prise en charge de la plaie elle-même, comme sa détersion, son irrigation et les soins de pansements, pour le soignant, il s’agit, au-delà, d’apporter aussi une prise en charge psychologique et émotionnelle.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Car la réussite de soins d'une plaie dépend aussi, au-delà du protocole technique, de l'expertise du soignant ou du choix des bons dispositifs, de facteurs physiques, comme la douleur, mais aussi de facteurs émotionnels, comme l'anxiété, ou la dépression qui vont aussi influer sur le processus de cicatrisation. Ces deux composantes, physiques et émotionnelles nécessitent une évaluation et des soins professionnels.


Si pour prendre en charge la douleur physique fréquemment associée à une plaie aiguë ou chronique il existe tout un éventail de traitements médicaux, la prise en charge de la composante psychologique de "la vie avec une plaie" est plus complexe. De précédentes études ont montré que les patients qui souffrent d'anxiété ou de dépression vont suivre un processus de guérison beaucoup plus lent que les patients de nature plus optimiste.

Les effets émotionnels ou psychologiques de la plaie sont multiples : Le patient qui vit avec une plaie pourra ainsi éprouver,

· une atteinte de l'image et de l'estime de soi,

· un sentiment global de dévalorisation,

· une baisse de qualité de vie et de bien-être,

· une perte d'autonomie et de certaines fonctions corporelles,

· la peur de perdre son emploi et des conséquences financières,

· la gêne liée à l'odeur et l'aspect de la plaie, aux drains éventuels et à un pansement encombrant,

· la honte et la gêne se sentir « un poids » pour la famille et les soignants,

· l'isolement social en raison de la gêne et de la perte de mobilité.

La nécessité d'une adaptation pour le patient : les patients qui vivent avec une plaie vont découvrir et ressentir une large gamme d'émotions et devoir s'adapter par des ajustements de mode de vie. Un soutien physique et émotionnel professionnel peut les aider à affronter ce long processus avec succès.

De nombreuses thérapies peuvent contribuer à réduire les effets psychologiques liés à la vie avec une plaie :

· Le soin de plaie lui-même, lorsqu'il est délivré par un professionnel compétent, empathique et compatissant peut aider le patient qui vit avec une plaie à faire face à la réalité de sa condition médicale. La photographie numérique de la plaie, tout au long de son évolution peut permettre au patient de prendre conscience de l'amélioration lente et régulière de sa plaie et de son avancée vers la cicatrisation.

· Il existe de nouveaux dispositifs de pansement qui limitent la douleur au retrait, favorisent le drainage de plaie, limitent les fuites de fluides et les odeurs. Certains pansements imperméables peuvent également permettre au patient de se doucher plus facilement.

· Les proches peuvent aussi « prendre des nouvelles » sur l'évolution de la plaie. Le patient se sentira entouré, protégé et cela peut aussi contribuer à apaiser son anxiété.

· Il existe des groupes de soutien pour les patients et les aidants naturels qui peuvent contribuer à soutenir par le partage de situations similaires.

· Des thérapies de relaxation telles que la méditation, la respiration contrôlée ou l'imagerie guidée peuvent aussi contribuer à réduire la tension.

· Les thérapies de gestion du stress peuvent également permettre au patient de développer des mécanismes d'adaptation.

· Des séances de counseling par un psychologue professionnel peut aussi être un bon exutoire pour évacuer les sentiments négatifs et l'occasion de recevoir des conseils éclairés sur les meilleurs modes d'adaptation possibles.

· Toutes les initiatives de réduction de l'isolement sont bienvenues. L'interaction sociale maintient chez le patient sentiment vital pour la société et la dynamique familiale.

· Adopter une activité agréable chaque jour a un impact positif sur l'état mental global du patient.

Ainsi mieux vivre avec une plaie, en particulier une plaie chronique implique non seulement des soins de plaies compétents mais aussi une approche créative et personnalisée de soutien psychologique. Tous les acteurs qui entourent le patient, les professionnels de santé, la famille et les amis peuvent contribuer à ce soutien psychologique.

Psychology & Wound Care

Accéder aux 66 Dossiers sur les Plaies de Santé log Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Autres actualités sur le même thème