Vous recherchez une actualité
Actualités

ÂGE et APPRENTISSAGE : Il n'est jamais trop tard pour apprendre

Actualité publiée il y a 4 années 19 heures 7 min
Psychological Science

L’apprentissage et le développement de certaines capacités cognitives se font mieux après l’adolescence et chez les adultes plus âgés, souligne cette étude de l’Université de Londres qui s’oppose ainsi à l’idée qu’on apprend tout mieux lorsqu’on est jeune et lorsque la plasticité cérébrale est à son maximum. Ainsi, certaines formes de raisonnement, en particulier non verbal, peuvent très bien s’acquérir à un âge plus avancé et, en tous cas, ne sont une capacité cognitive ni innée, ni figée. Des conclusions, présentées dans la revue Psychological Science, qui suggèrent possible d’améliorer son Q.I. à tout âge de la vie.

L'étude a impliqué 558 élèves de 11-18 ans et 105 adultes, qui ont d'abord été testés pour différentes compétences puis ont été invités à suivre 20 jours de formation en ligne dans une compétence particulière avant de repasser les tests. Ils ont été à nouveau testés 6 mois plus tard pour vérifier si l'effet de la formation perdurait. Parmi les tests,


· un test de raisonnement non verbal qui consistait à regarder une grille de formes 3x3 avec un carré vide. Les participants devaient choisir la pièce correcte pour compléter le motif, les pièces pouvant varier de couleur, de taille, de forme et d'orientation ;

· Un test de discrimination rapide qui consistait à déterminer entre 2 groupes de points de couleur qui se succédaient rapidement sur l'écran, lequel comportait le plus de points.

Certaines compétences s'acquièrent mieux plus tard : L'expérience montre que ces compétences cognitives, qui illustrent la performance en mathématiques, sont mieux acquises, avec une formation, après l'adolescence que pendant l'adolescence. Des résultats qui mettent en évidence le développement plus tardif de certains types de compétences, un point important pour optimiser leur apprentissage. Ainsi et en particulier, des compétences cognitives fondamentales du même type que celles nécessaires en mathématiques peuvent être efficacement développées par un apprentissage en fin fin d'adolescence.

Des applications qui proposent d'améliorer le Q.I. en formant à des tâches de raisonnement non verbal -comme celles utilisées dans cette étude- ne sont pas forcément trompeuses, si ce n'est que le concept du Q.I. s'entend généralement basé sur des compétences plutôt innées.
Quoiqu'il en soit, l'étude montre qu'il n'est jamais trop tard pour apprendre.

November 4, 2016, doi: 10.1177/0956797616671327 A Window of Opportunity for Cognitive Training in Adolescence

Plus d'études sur l'Apprentissage

Autres actualités sur le même thème