Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

AGONISTES du GLP-1 : Ils préviennent les cancers associés à l’obésité

Actualité publiée il y a 1 semaine 5 jours 1 heure
JAMA Network Open
Les agonistes des récepteurs du GLP-1 sont, entre autres avantages, associés à des risques plus faibles de certains cancers associés à l'obésité par rapport aux insulines (Visuel Adobe Stock 94597676)

Cette équipe de la Case Western Reserve University (Ohio) montre que les agonistes des récepteurs du GLP-1 sont, entre autres avantages, associés à des risques plus faibles de certains cancers associés à l'obésité par rapport aux insulines, chez les patients atteints de diabète de type 2. Les preuves préliminaires de ce nouveau bénéfice majeur de prévention du cancer pour ce groupe de patients à risque élevé, présentées dans le JAMA Network Open, appellent à des essais cliniques de confirmation.

 

13 types de cancers ont été identifiés comme associés à l'obésité ; de plus, la présence d'un excès de graisse est associée à un risque accru de mauvais pronostic chez les patients atteints de ces cancers spécifiques.

 

Les études sont aujourd’hui nombreuses à avoir démontré que les agonistes du GLP-1 sont efficaces pour la perte de poids, au-delà du traitement du diabète de type 2.

 

En regard de ces effets « perte de poids » de mieux en mieux démontrés des agonistes du GLP-1, à la recherche de preuves cliniques étayant les avantages logiques de ces médicaments, pour la prévention de 13 cancers associés à l'obésité, l’équipe de Cleveland a suivi l’incidence de ces cancers chez plus de 1,6 million de patients atteints de diabète de type 2.

 

L’étude de cohorte rétrospective, basée sur une base de données multicentrique nationale de dossiers de santé électroniques de 113 millions de patients, a suivi durant 15 ans l’incidence de ces 13 cancers chez 1.651.452 patients atteints de diabète n’ayant pas reçu de diagnostic préalable de cancer et qui étaient traités par un agoniste du GLP-1, par une insuline ou de la metformine entre mars 2005 et novembre 2018. L'analyse, réalisée en avril 2024, révèle que :

 

  • les patients atteints de diabète de type 2 traités par agoniste du GLP-1 bénéficient d’une réduction du risque, vs l'insuline, de 10 des 13 cancers associés à l’obésité, dont les cancers de l'œsophage, colorectal, de l'endomètre, de la vésicule biliaire, du rein, du foie, des ovaires et du pancréas, ainsi que le méningiome et le myélome multiple ;
  • en revanche, cet effet prévention des agonistes du GLP-1 n’est pas supérieur à la metformine ;

précisément,

 

  • les participants traités par agoniste du GLP-1 bénéficient vs insuline

d’une réduction significative du risque, pouvant atteindre 65 % pour ces 10 cancers ;

  • cet effet réduction du risque n’est pas observé pour le cancer du sein post-ménopausique et le cancer de la thyroïde ;
  • la comparaison GLP-1 vs metformine n’est pas concluante, en revanche les GLP-1 s’avèrent associés à un risque accru de 54 % de cancer du rein, vs metformine.  

 

De précieuses preuves préliminaires du bénéfice possible des agonistes des GLP-1, aussi pour la prévention du cancer chez ce groupe de patients diabétiques et en surpoids.


Plus sur le Blog Cancer
Plus sur le Blog Diabète
Plus sur le Blog Obésité

Autres actualités sur le même thème