Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

ALCOOL : Il pourrait réduire l’accumulation d’arsenic dans le corps

Actualité publiée il y a 2 mois 2 semaines 1 jour
Eco-Environment & Health
Comprendre les facteurs qui affectent la façon dont l’arsenic est absorbé et stocké dans notre corps est essentiel pour évaluer ses dangers pour la santé (Visuel Adobe Stock 209097961)

L'arsenic est présent partout dans l'environnement et c’est l'un des principaux cancérogènes pour l'Homme, à travers son exposition via la nourriture, l'eau et le sol. Comprendre les facteurs qui affectent la façon dont l’arsenic est absorbé et stocké dans notre corps est essentiel pour évaluer ses dangers pour la santé. La consommation d'alcool pourrait jouer un rôle clé dans ce mécanisme, révèle cette étude menée à la Nanjing University (Chine) et publiée dans la revue Eco-Environment & Health.  

 

L’alcool pourrait en effet par ses interactions avec l’arsenic, modifier la façon dont l'arsenic est absorbé et la toxicité qui en résulte. Cette recherche met pour la première fois en lumière l'impact complexe de la consommation d'alcool sur la biodisponibilité de l'arsenic et son accumulation dans les tissus et les organes, en particulier, en modifiant le microbiote intestinal et les barrières intestinales.

 

L’étude, qualifiée de pionnière, et menée sur la souris, a regardé comment l'alcool affecte le traitement de l'arsenic par l'organisme. Les souris ont reçu un régime enrichi en arséniate et des quantités quotidiennes d'alcool. L’expérience révèle que :

 

  • si l’alcool stimule l’absorption de l’arsenic dans l’intestin, il réduit étonnamment son accumulation dans les organes cruciaux ;
  • cet effet inattendu s’explique, curieusement, par les dommages causés par l'alcool aux barrières intestinales et des modifications de la microflore intestinale (ou microbiote) qui concourent à favoriser l'entrée de l'arsenic dans la circulation sanguine ;
  • l’alcool accroît cependant la filtration rénale et réduit les niveaux d’hormones antidiurétiques, ce qui permet l’élimination d’une plus grande quantité d’arsenic via l’urine ;
  • en somme, l’alcool accélère l’élimination de l’arsenic du corps, réduisant ainsi son potentiel nocif.

 

Cette étude révèle ainsi pour la première fois, l'interaction complexe entre les substances courantes et leurs effets imprévus sur la santé, offrant ainsi un nouvel éclairage sur la toxicité de l'arsenic et l'influence, ici bénéfique, de la consommation d’alcool.

Étant donné l'exposition généralisée à ces deux substances, il est essentiel de comprendre comment elles interagissent dans l'organisme. Si ces conclusions sont particulièrement pertinentes pour les personnes exposées à la fois à l’arsenic et à l’alcool, elles appellent néanmoins à de plus amples recherches pour préciser les limites de la consommation d’alcool qui reste bénéfique, contre l’arsenic.  

Plus sur le Blog Addictions
Plus sur le Blog Microbiote

Autres actualités sur le même thème