Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

ALCOOL : Pourquoi les femmes ayant plus de masse maigre métabolisent plus lentement

Actualité publiée il y a 11 mois 3 semaines 6 jours
Alcoholism Clinical and Experimental Research
Comprendre comment l'alcoolémie atteinte après un épisode de consommation est progressivement réduite (Visuel Adobe Stock 570248505)

Comprendre comment le l'alcoolémie atteinte après un épisode de consommation est progressivement réduite est essentiel pour évaluer l'exposition du cerveau et d'autres organes à l'alcool. Cependant, cette évolution du taux d'alcool dans le sang est très variable, selon les personnes. Cette étude menée à l’University of Illinois at Urbana-Champaign, révèle que chez les femmes, une masse corporelle maigre ainsi que l’âge constituent 2 facteurs clés majeurs de l'élimination de l'alcool. Ces nouvelles données, publiées dans la revue Alcoholism Clinical and Experimental Research, valent également en cas de chirurgie de l’obésité.

 

On savait que l’élimination de l’alcool dépend en partie de la composition corporelle mais il existe peu de données sur la façon dont l'obésité peut affecter ce processus. L’équipe évalue ici les associations entre l'obésité, la masse maigre et l’élimination de l’alcool chez les femmes et traite également le cas des chirurgies bariatriques, qui liées à un risque accru d'abus d'alcool, peuvent affecter cette association.

La masse corporelle maigre prédictive de la vitesse d’élimination de l’alcool

La masse corporelle maigre a été définie comme le poids corporel total moins la graisse.

 

L’étude est menée à partir des données de 2 cohortes ayant utilisé des méthodes similaires pour estimer la vitesse à laquelle l'alcool est décomposé dans le corps, soit, au total, auprès de 143 femmes âgées de 21 à 64 ans et représentatives d’un large éventail d'indices de masse corporelle (IMC). Les chercheurs ont pu mesurer les taux de masses grasse et maigre et calculer l’IMC chez 102 participantes. 19 participantes avaient subi une chirurgie bariatrique.

 

Les participantes recevaient une perfusion intraveineuse d'alcool à un débit contrôlé par un système assisté par ordinateur. Le système calculait les taux de perfusion personnalisés en fonction de l'âge, de la taille, du poids de manière à atteindre une concentration cible d'alcool dans le sang de 0,06 % en 15 minutes et à maintenir ce niveau pendant environ 2 heures. À l'aide d'un alcootest, des échantillons d'haleine ont permis d’estimer la concentration d'alcool dans le sang des participantes. L’analyse conclut que :

 

  • la vitesse à laquelle les femmes éliminent l'alcool de leur circulation sanguine est largement prédite par leur masse corporelle maigre, bien que l'âge joue également un rôle ;
  • les femmes obèses et plus âgées éliminent l'alcool de leur système 52% plus rapidement que les femmes ayant un poids santé et celles qui sont plus jeunes ;

IMC plus élevé, c’est aussi plus de masse maigre !

  • les femmes ayant un IMC plus élevé avaient non seulement plus de masse grasse que les femmes de poids santé, mais avaient aussi plus de masse maigre : en moyenne, le groupe de participantes obèses avait 52,3 kg de masse maigre vs 47,5 kg pour le groupe de poids normal.
  • les taux moyens d'élimination de l'alcool étaient de 6 grammes par heure pour le groupe de poids santé vs 7 grammes pour le groupe en surpoids et 9 grammes pour le groupe souffrant d'obésité ;
  • la combinaison âge et masse corporelle maigre représente 72% de la variance de la rapidité d’élimination ;
  • le métabolisme de l’alcool est réduit chez les femmes ayant subi une chirurgie bariatrique.

 

Le rôle du tissu hépatique maigre : l’auteur principal, Yanina Pepino, professeur de nutrition humaine à l'Université de l'Illinois commente ces résultats : « la relation étroite que nous avons trouvée entre la masse corporelle maigre des participantes et leur taux d'élimination de l'alcool est due à l'association qui existe entre la masse corporelle maigre et le tissu hépatique maigre : la partie du foie responsable du métabolisme de l'alcool ».

 

Des données qui mettent en lumière le métabolisme de l'alcool et la composition corporelle chez les femmes et mettent d’une certaine manière particulièrement en garde les femmes plus minces sur les effets possibles d’une consommation excessive.


Plus sur le Blog Addictions

Autres actualités sur le même thème