Vous recherchez une actualité
Actualités

COVID-19 et TABAGISME : Pas de fumée sans filtre

Actualité publiée il y a 7 mois 3 semaines 12 heures
Talanta
La fumée de cigarette a un impact toxique sur le biofilm bactérien, protecteur dans les poumons (Visuel Adobe Stock 362611429)

Cette équipe de l’American Associates, Ben-Gurion University (BGU) of the Negev (Israël) révèle que la fumée de cigarette a un impact toxique sur le biofilm bactérien, protecteur dans les poumons : un effet plus que préoccupant chez les fumeurs atteints de COVID-19. Cette découverte, documentée dans la revue Talanta, met en lumière un nouveau type de danger associé au tabagisme, en particulier en cette période épidémique.

 

Le tabagisme est largement documenté pour ses effets négatifs sur la santé et plusieurs études ont éclairé ses interactions possibles et complexes avec l’infection à SARS-CoV-2. Cependant, le potentiel toxique de ses différents ingrédients est loin d’être cerné. Les chercheurs israéliens viennent de développer un nouveau système de test de fumée appelé « panel bactérien » basé sur des bactéries bioluminescentes génétiquement modifiées pour mesurer le mélange moléculaire complexe de la fumée de cigarette filtrée et non filtrée. 12 types de cigarettes vendues dans le commerce ont ainsi été analysées.

Une nouvelle plateforme d’analyse de la fumée de cigarette

Les chercheurs ont découvert que la fumée de cigarette affecte les micro-organismes présents dans les poumons, modifie ainsi la communication entre les bactéries, ce qui exerce un effet néfaste sur la formation du biofilm qui regroupe les colonies bactériennes pulmonaires protectrices. L’étude révèle également la capacité protectrice de certains filtres contre cet effet toxique contre le microbiome pulmonaire.

 

« Le filtre est donc confirmé comme un élément crucial dans la réduction des méfaits du tabagisme. Développer de nouveaux filtres pourrait permettre de réduire encore la toxicité », explique l’auteur principal, le professeur Robert Marks, du Département de bioingénierie de la BGU, un expert de premier plan dans l'étude des bactéries génétiquement modifiées. Ses travaux se concentrent sur la découverte des mécanismes spécifiques des toxines dans une variété de matériaux et sur l'évaluation de leur impact sur l'environnement.

 

« Le panel bactérien » est mis par les chercheurs à la disposition de leurs confrères mais aussi des fabricants, dans un objectif de réduire la toxicité des cigarettes et de tester l’efficacité des filtres

Autres actualités sur le même thème