Actualités

TABAGISME : Fumer empâte et affaiblit le cœur

Actualité publiée il y a 1 mois 4 semaines 8 heures
ESC Congress 2022
Les fumeurs ont un système cardiaque de plus en plus affaibli (Visuel Adobe Stock 48753892)

Les fumeurs ont un système cardiaque de plus en plus empâté et affaibli, alerte cette équipe de cardiologues de l'hôpital Herlev et Gentofte (Copenhague). L’étude, présentée lors du congrès 2022 de la Société Européenne de Cardiologie, qui documente dans le détail les différents dommages cardiaques du tabagisme, révèle également un effet nocif « dose-dépendant » : plus la personne fume et plus sa fonction cardiaque se dégrade. Et seules certaines fonctions cardiaques peuvent être restaurées, partiellement, après l’arrêt du tabac.

 

Les grands effets du tabagisme sur le système cardiaque ont déjà bien été documentés : « le tabagisme provoque l'obstruction des artères, la maladie coronarienne, les accidents vasculaires cérébraux (AVC) entre autres effets », rappelle l’auteur principal, le Dr Eva Holt, de l'hôpital de Copenhague.

 

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le tabac tue plus de 8 millions de personnes chaque année. Le tabagisme est ainsi responsable d’1 décès évitable sur 2 chez les fumeurs, dont la moitié sont donc liés à des maladies cardiovasculaires athérosclérotiques telles que les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux.

 

On sait également que le tabagisme est associé à un risque plus élevé d'insuffisance cardiaque, une condition qui empêche le muscle cardiaque de pomper le sang dans le corps aussi bien qu'il le devrait, généralement parce qu'il est trop rigide ou affaibli. Le corps ne reçoit pas suffisamment d'oxygène et de nutriments pour fonctionner normalement.

 

Cependant, le lien entre le tabagisme et la structure et la fonction cardiaques n'a pas été entièrement décrypté. Mais cette nouvelle étude va plus loin : elle montre à quel point fumer conduit également à un cœur à la fois épaissi et affaibli : en d’autres termes, les fumeurs ont un plus petit volume de sang dans la cavité cardiaque gauche et moins de puissance pour le pomper vers le reste du corps.

« Plus vous fumez, plus votre fonction cardiaque se détériore ».

L'étude a analysé les données de la 5th Copenhagen City Heart Study qui porte sur les facteurs de risque et les maladies cardiovasculaires en population générale. 3.874 participants âgés de 20 à 99 ans, âgés en moyenne de 56 ans, à 43 % des femmes, exempts de maladie cardiaque à l’inclusion, ont renseigné par questionnaire auto-administré leurs antécédents de tabagisme, ce qui a permis à l’équipe d’estimer pour chacun le nombre de paquets-années, c'est-à-dire le nombre de cigarettes fumées tout au long de la vie. Un paquet-année correspond à 20 cigarettes fumées chaque jour pendant un an.

 

Les participants ont subi une échocardiographie et les chercheurs ont comparé les mesures d'échocardiographie des fumeurs actuels par rapport aux non-fumeurs après ajustement pour l'âge, le sexe, l'indice de masse corporelle (IMC), l'hypertension, l'hypercholestérolémie, le diabète et la fonction pulmonaire.

  • 18 % des participants étaient fumeurs actuels,
  • 40,9 % d'anciens fumeurs,
  • 40,5 % n'avaient jamais fumé.

 

  • Comparativement aux personnes n'ayant jamais fumé, les fumeurs actuels ont un cœur plus gros, plus faible et plus lourd ;
  • l'augmentation du nombre de paquets-années est associée à une diminution de la quantité de sang pompé ;
  • le tabagisme actuel et les paquets-années accumulés sont donc associés de manière dose-dépendante à une aggravation de la structure et de la fonction de la cavité cardiaque gauche, la partie la plus importante du cœur ;
  • sur une période de 10 ans, les participants qui ont continué à fumer ont développé des cœurs encore plus épais, plus lourds et plus affaiblis, avec une capacité encore réduite de pomper le sang que les non-fumeurs.

 

L’étude apporte donc une nouvelle information aux fumeurs, sous forme de mise en garde : fumer non seulement endommage les vaisseaux sanguins, mais lèse également directement le cœur.

 

Cependant son message reste positif : « le cœur peut récupérer dans une certaine mesure avec l'arrêt du tabac, il n'est donc jamais trop tard pour arrêter ».

Autres actualités sur le même thème