Vous recherchez une actualité
Actualités

CANNABIS, asthme et autres troubles allergiques ?

Actualité publiée il y a 3 mois 1 semaine 2 jours
Annals of Allergy, Asthma & Immunology
C’est la première étude à identifier une association très significative entre la consommation de cannabis et la prévalence de l’asthme  (Visuel Adobe Stock 297152964)

C’est la première étude à identifier une association plutôt significative entre la consommation de cannabis et la prévalence de l’asthme et/ou d’autres troubles allergiques respiratoires. Cette enquête menée par une équipe de la Canna Research Foundation Boulder, auprès de personnes souffrant d'asthme incontrôlé, révèle en effet que la moitié des répondants fumait du cannabis. Des conclusions, présentées dans la revue Annals of Allergy, Asthma & Immunology qui, à l’heure de la légalisation croissante du cannabis, engagent les médecins à interroger leurs patients allergiques sur leurs antécédents ou habitudes de consommation.

 

Car l’enquête révèle également que seulement environ 40% des médecins se renseignent sur les habitudes de consommation de cannabis de leurs patients asthmatiques, pourtant selon les données de l’étude, la moitié en fument et un tiers en « vape », 2 «voies d'inhalation» susceptibles d’affecter les poumons, relève l’auteur principal, Joanna Zeiger : « Cela nous a surpris que plus de la moitié des consommateurs de cannabis qui souffrent d'asthme le fument. De plus, parmi les personnes souffrant d'asthme incontrôlé, la moitié ont déclaré fumer du cannabis. Nous avons également constaté que les personnes asthmatiques ne sont pas systématiquement interrogées ou informées par leur médecin sur le cannabis et ses modes de consommation ».

Près de 60% des participants qui fument du cannabis signalent un asthme "actuel"

L’enquête a permis l’analyse des données de 489 adultes allergiques / asthmatiques, en majorité âgés de moins de 50 ans et de sexe féminin.

  • 98 soit 18% déclarent une consommation actuelle de cannabis.
  • parmi les non-consommateurs de cannabis, 2,5% déclarent une allergie au cannabis ;
  • les 2 tiers des consommateurs actuels de cannabis le consomment à des fins médicales ou médicales et récréatives ;
  • parmi les consommateurs actuels de cannabis, seuls 40% environ ont demandé à leurs médecins de les informer sur la substance ;
  • les effets positifs de la consommation de cannabis (dont la réduction de la douleur, l’effet calmant, l’amélioration du sommeil…) sont rapportés beaucoup plus fréquemment que les effets indésirables (comme la toux, l’augmentation de l'appétit ou l’anxiété) ;
  • cependant, 20% des répondants déclarent néanmoins tousser à cause du cannabis ;
  • près de 60% des consommateurs de cannabis signalent un asthme actuel,
  • chez 40% d’entre eux, cet asthme n’est pas contrôlé.

 

Le Dr William Silvers, allergologue et co-auteur de l'étude appelle ses confrères à approfondir leurs connaissances sur le cannabis et sur les différents types de cannabinoïdes, et à se renseigner sur les raisons et les modes de consommation et les effets indésirables : « Comme pour le tabagisme, des interventions devraient être développées pour réduire la consommation du cannabis par inhalation, et recommander, en particulier aux patients asthmatiques, d'autres modes de consommation plus sûrs ».

 

L’équipe prévoit déjà de futures études sur des cohortes plus larges et plus diversifiées pour explorer les processus sous-jacents à cette association entre la consommation de cannabis, l'asthme et d'autres troubles allergiques.

Autres actualités sur le même thème