Vous recherchez une actualité
Actualités

ALCOOL: La femme est presque l'égale de l'homme

Actualité publiée il y a 2 années 11 mois 3 semaines
BMJ Open

Les femmes boivent maintenant presque autant d'alcool que les hommes, conclut cette très large analyse d’études du monde entier portant sur plus de 4 millions de participants, nés de 1990 à 2010. L'analyse suggère non seulement que l'écart de consommation entre les hommes et les femmes se referme mais que les méfaits liés à l'alcool suivent évidemment cette tendance. Des conclusions à lire dans le BMJ Open qui suggèrent de mettre l’accent sur la prévention chez les jeunes femmes.

Les chercheurs de l'University of New South Wales (Australie) et de la Columbia University ont mené une revue systématique et une méta-analyse de 68 études (48 études transversales répétées, 19 études transversales simples et 1 étude longitudinale) ayant suivi ou analysé la consommation de plus de 4,4 millions de participants nés entre 1891 et 2000 afin d'analyser l'évolution de la consommation d'alcool, chez les hommes et les femmes. Les rapports hommes-femmes ont été calculés pour 3 grandes données:


- toute consommation d'alcool

- la consommation d'alcool problématique

- les méfaits liés à l'alcool

Au début des années 1900, les hommes étaient 2 fois plus susceptibles que les femmes de consommer de l'alcool et 3 fois plus susceptibles d'éprouver des problèmes liés à l'alcool :

  • Sur la consommation d'alcool : le sex-ratio hommes/femmes passe de 2,2 dans la cohorte de naissance 1891-1910 à 1,1 dans la cohorte de naissance 1991-2000,
  • Sur la consommation d'alcool problématique : le sex-ratio passe de 3 dans la cohorte de naissance 1891-1910 à 1,2 dans la cohorte de naissance 1991-2000,
  • Sur les méfaits liés à l'alcool : le sex-ratio passe de 3,6 dans la cohorte de naissance 1891-1910 à 1,3 dans la cohorte de naissance 1991-2000,
  • Ø Pour ces 3 grands types de données, le sex-ratio diminue de 3,2% tous les 5 ans entre les différentes cohortes de naissance (chaque fois d'une décennie environ) en tenant compte des biais et facteurs de confusion.

Comme le tabac, l'alcool n'est plus un phénomène masculin : Jusqu'ici, concluent les chercheurs, la consommation d'alcool et les troubles associés à son excès étaient considérés comme un phénomène masculin. Ce n'est donc plus le cas : précisément ces données montrent que les jeunes femmes en particulier, ont fortement augmenté leur consommation. Globalement, les jeunes « commencent » plus tôt, font plus d'excès jeunes (binge drinking), ce qui suggère un suivi plus régulier des jeunes hommes et femmes au fur et à mesure qu'ils vieillissent, à la trentaine, à la quarantaine et plus tard dans la vie.

Autres actualités sur le même thème