Actualités

CANNABIDIOL : Même à forte dose il n’affecte pas la conduite automobile

Actualité publiée il y a 2 mois 3 semaines 1 jour
Journal of Psychopharmacology
Le cannabidiol (CBD) le cannabinoïde non psychotrope du cannabis n’affecte aucunement la vigilance lors de la conduite automobile (Visuel Adobe Stock 485714381)

Alors que la conduite « en état de cannabis » a été associée à un risque accru d’accident de la route, cet essai contrôlé randomisé confirme que le cannabidiol (CBD) le cannabinoïde non psychotrope du cannabis n’affecte aucunement la vigilance lors de la conduite automobile : même de très fortes doses de CBD sont sans danger pour la conduite, conclut l’équipe de l’Université de Sydney, dans le Journal of Psychopharmacology.

 

Le CBD est un composant du cannabis de plus en plus largement utilisé à des fins médicales et de « bien-être », comme pour induire le sommeil ou stimuler l'énergie. Il est souvent consommé par voie orale, sous forme d'huile. Dans de nombreux pays, dont l'Australie, lieu de l’étude, la conduite est autorisée en cas de prise de CBD.

 

Ainsi, aujourd’hui, des millions de consommateurs et de patients à travers le monde seront probablement rassurés par ces nouvelles données, et sur l’absence d’effet indésirable du CBD sur la vigilance et la sécurité au volant. Même la dose thérapeutique quotidienne la plus élevée de CBD, soit 1.500 mg n'a aucun impact sur les capacités cognitives des utilisateurs.

Le CBD confirmé comme un agent « non intoxicant »

Au contraire de l’autre cannabinoïde majeur du cannabis, le THC,

le cannabidiol est bien documenté comme n’induisant aucun effet psychotrope. Cependant, peu d’étude ont encore porté sur ses effets possibles lors de tâches critiques en termes de sécurité, dont la conduite automobile, rappelle l'auteur principal, le Dr Danielle McCartney, de la Lambert Initiative for Cannabinoid Therapeutics de l'Université de Sydney.

 

Consommé seul, le CBD est sans danger pour les conducteurs, au contraire du THC qui peut induire une sédation, une euphorie et une altération de certaines capacités cognitives dont la vigilance et la concentration. Les effets calmants et antalgiques du CBD n’interfèrent pas avec la vigilance, confirme cette petite étude pilote.

 

N.B. Les concentrations maximales de CBD dans le plasma sanguin d’un utilisateur sont généralement atteintes dans les 3 à 4 heures suivant sa prise par voie orale, bien que les réponses individuelles puissent être variables.

 

L'étude est menée auprès de 17 participants invités à des tâches de conduite simulées, après avoir consommé soit un placebo, soit 15, 300 ou 1500 mg de CBD sous forme d’huile. -Ces quantités représentent des dosages thérapeutiques fréquemment consommés ou prescrits :  jusqu'à 150 mg/jour sans ordonnance ; et jusqu'à 1 500 mg/jour pour des affections telles que l'épilepsie, la douleur, les troubles du sommeil et l'anxiété.Tout d'abord, les participants ont été invités à maintenir une distance de sécurité entre eux et un véhicule de tête, puis à « conduire » sur autoroute et sur route de campagne, entre 45 et 75 minutes après avoir pris leur dose de cCBD (ou le placebo) puis à nouveau entre 3,5 et 4 heures après. L’objectif était de pouvoir préciser les effets éventuels du CBD sur toute la gamme des concentrations plasmatiques et à différents moments. Différentes évaluations confirment que :

 

  • aucune dose de CBD n'induit de sensations d'intoxication ou n’altère les performances de conduite ou cognitives.

 

Seule autre limite de l’étude, que son petit échantillon, elle n’a examiné que les effets de la consommation de CBD seule, et non combinée à d’autres substances ou d'autres médicaments. Cependant, ses résultats confirment ceux d’une précédente étude, menée également à l'Université de Sydney qui révélait déjà que de faibles doses de CBD vaporisé -une méthode moins courante de prise de CBD- étaient sans danger pour les conducteurs et la conduite. Ces résultats, bien entendu, ne s'appliquent pas au cannabis.

Autres actualités sur le même thème