Vous recherchez une actualité
Actualités

e-CIGARETTE : Une aide au sevrage tabagique pour les fumeurs impénitents ?

Actualité publiée il y a 4 mois 2 jours 10 heures
JAMA Network Open
La e-cigarette induit-elle inconsciemment un effet de sevrage chez le fumeur impénitent ? (Visuel Adobe Stock 155155330)

Si l’une des motivations de l’utilisation de la cigarette électronique est de ne pas fumer du tabac voire arrêter de fumer, on ignore toujours quelle est l’association précise entre cet usage et le sevrage tabagique chez les fumeurs adultes qui n’ont pas pris la décision d'arrêter de fumer. En d’autres termes, la e-cigarette induit-elle inconsciemment un effet de sevrage chez le fumeur impénitent ? Cette étude du Roswell Park Comprehensive Cancer Center, Buffalo (New York) publiée dans le JAMA Network Open montre que la e-cigarette peut en effet apporter une aide au sevrage tabagique même pour les fumeurs qui ne l’envisagent pas.

 

Les fumeurs de cigarettes qui ne prévoient pas d'arrêter sont souvent négligés dans les études portant sur les interventions possibles de sevrage tabagique. Il est entendu qu’un fumeur qui ne le souhaite pas de manière affirmée, a peu de probabilité d’arrêter. Ainsi le rapport bénéfice-risque des cigarettes électroniques n’a jamais été évalué chez ce groupe de fumeurs.

L'utilisation de la e-cigarette électronique est pourtant associée à l'arrêt du tabac chez les fumeurs qui ne prévoient pas d'arrêter

La e-cigarette induit-elle le sevrage ?

Cette large étude de cohorte représentative à l'échelle nationale des États-Unis a suivi 1.600 fumeurs quotidiens adultes, à 56% des hommes, qui n'utilisaient pas initialement de cigarettes électroniques et n'avaient pas l'intention d'arrêter de fumer. Il s’agit de l’analyse des données des vagues 2 à 5 (2014 à 2019) de la cohorte « Population Assessment of Tobacco and Health Study ». Les données d’entretien des fumeurs quotidiens de cigarettes n'utilisant pas initialement de e-cigarettes et n'ayant pas l'intention d'arrêter pour de bon (soit 2.489 observations de 1.600 fumeurs) ont été incluses.

L’analyse conclut que l'utilisation quotidienne ultérieure de cigarettes électroniques est significativement associée à :

 

  • 37,6 % des participants fumaient 20 à 29 cigarettes par jour ;
  • 12,7 % fumaient 30 cigarettes ou plus par jour ;
  • dans l'ensemble, 6,2 % ont arrêté de fumer ;
  • les taux d'abandon s’avèrent plus élevés parmi les participants ayant utilisé des cigarettes électroniques quotidiennement (soit 28,0 %) par rapport aux non-utilisateurs de cigarettes électroniques (5,8 %) ;
  • cela correspond à une probabilité 8 fois plus élevée d'arrêter de fumer- vs l'absence d'utilisation de la cigarette électronique.
  • 10,7 % ont arrêté de fumer « quotidiennement », et, à nouveau, le taux d'arrêt du tabagisme quotidien est plus élevé chez les participants utilisant des cigarettes électroniques quotidiennement (45,5 %) vs 9,9% chez les participants n’en utilisant pas du tout ;
  • l'utilisation non quotidienne de cigarettes électroniques n'est en revanche pas associée à l'arrêt de la cigarette ou à l'arrêt du tabagisme quotidien.

Ces résultats modifient considérablement le rapport risque-bénéfice des cigarettes électroniques comme outil de sevrage tabagique

chez les fumeurs impénitents notamment. Ils soutiennent l’intérêt d’informer les fumeurs qui ne prévoient pas d'arrêter de fumer du potentiel bénéfice-risque positif des cigarettes électroniques pour le sevrage tabagique.

Autres actualités sur le même thème