Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

ALIMENTATION : Moins de glucides, toujours moins de poids à long terme

Actualité publiée il y a 5 mois 5 jours 21 heures
JAMA Network Open
Avec l’âge chacun a tendance à prendre imperceptiblement parfois, un peu de poids (Visuel Adobe Stock 343064344)

Avec l’âge chacun a tendance à prendre imperceptiblement parfois, un peu de poids. Cette équipe de nutritionnistes de la Harvard T.H. Chan School of Public Health confirme qu’un régime alimentaire pauvre en glucides complexes et riche en plantes ou végétaux, est bien associé à une réduction voire une absence de prise de poids à long terme. L’étude, publiée dans le JAMA Network Open, apporte, s’il en fallait, des preuves supplémentaires des bénéfices métaboliques d'un régime alimentaire composé principalement de fruits, de légumes, de glucides sains comme les céréales complètes et de produits laitiers allégés.

 

En pratique, les régimes pauvres en glucides, riches en protéines, en graisses et en glucides provenant de sources végétales saines sont associés à une prise de poids plus lente, moindre, voire inexistante à long terme. Les régimes riches en protéines et graisses d’origine animale ou en glucides raffinés sont associés à une prise de poids plus rapide.

 « Ne pas consommer de glucides ? »

Alimentation, le long terme compte aussi ! Selon son auteur principal, le chercheur en nutrition Binkai Liu, l’étude va bien au-delà de cette simple question. Elle apporte un aperçu nuancé de la façon dont la composition d’un régime alimentaire peut affecter la santé au fil des années, et pas seulement sur le court terme. Alors que de nombreuses études ont montré les avantages de la réduction des glucides pour perdre du poids à court terme, peu de recherches ont confirmé sur le long terme les bénéfices des régimes pauvres en glucides et riches en nutriments, en particulier sur le maintien du poids à long terme.

 

L’étude analyse les données des cohortes Nurses’ Health Study, Nurses’ Health Study II et Health Professionals Follow-up Study, soit les données alimentaires et le poids de 123.332 adultes en bonne santé de 1986 à 2018. Chaque participant avait en effet fourni ces données tous les 4 ans. Les chercheurs ont évalué le régime alimentaire des participants en fonction de leur adhésion à 5 régimes « typiques » pauvres en glucides. L’analyse confirme que :

 

  • les régimes alimentaires composés de protéines et de graisses végétales et de glucides sains *sont bien significativement associés à une prise de poids beaucoup plus lente à long terme ;
  • moins le régime alimentaire se rapproche d’un régime pauvre en glucides et plus la prise de poids est élevée, à la fin du suivi ;
  • l’association est plus prononcée chez les participants plus jeunes (55 ans), en surpoids ou obèses et/ou moins actifs physiquement.

Cependant, tous les régimes pauvres en glucides ne sont pas égaux :

lorsqu'il s'agit de gérer le poids à long terme, relèvent les chercheurs. Si sur le principe il faut limiter les glucides, il faut donc réellement repenser les régimes pauvres en glucides et pouvoir proposer aux patients, et en Santé publique, des modèles alimentaires adaptés et personnalisés.

 

Avec un préalable universel :  « mettre l'accent sur les aliments sains comme les céréales complètes, les fruits, les légumes et les produits laitiers allégés ».

Cet article en vidéo :


Plus sur le Blog Nutrition
Plus sur le Blog Obésité

Autres actualités sur le même thème