Vous recherchez une actualité
Actualités

ALIMENTATION : Un œuf par jour pour conjurer le risque de diabète ?

Actualité publiée il y a 1 année 8 mois 3 semaines
Molecular Nutrition and Food Research
Les œufs restent l’un des aliments les plus controversés : une forte consommation d'œufs a toujours été déconseillée en raison de leur forte teneur en cholestérol.

Des niveaux élevés de métabolites sanguins issus des œufs associés à un risque moins élevé de diabète de type 2 ? C’est la conclusion de cette recherche de l’University of Eastern Finland qui semble suggérer un bénéfice antidiabétique avec la consommation d’un œuf par jour. Des données publiées dans la revue Molecular Nutrition and Food Research qui viennent alimenter le débat sur les propriétés néfastes ou bénéfiques des œufs.

 

Car les œufs restent l’un des aliments les plus controversés. Une forte consommation d'œufs a toujours été déconseillée en raison de leur forte teneur en cholestérol. Cependant, les œufs constituent également une source importante de nombreux composés bioactifs aux effets bénéfiques pour la santé. L’équipe finlandaise avait déjà montré que la consommation d’environ un œuf par jour était associée à un risque moins élevé de diabète de type 2 chez les hommes d’âge moyen (Kuopio Ischaemic Heart Disease Risk Factor Study), cette nouvelle étude a cherché à identifier les composés qui pourraient expliquer cette association. L’équipe utilise ici la métabolomique non ciblée, une technique qui permet d’identifier et d’évaluer les niveaux des produits chimiques présents dans un échantillon.

 

Cette analyse révèle que les échantillons sanguins d'hommes qui consomment plus d'œufs comprennent certaines molécules lipidiques corrélées, de manière positive avec un profil sanguin de sujet exempt de diabète de type 2. Cette recherche permet également aux chercheurs d’identifier, a contrario, plusieurs composés biochimiques dans le sang qui prédisent un risque plus élevé de développer un diabète de type 2. C’est en particulier le cas de l’acide aminé tyrosine.

 

Quel mécanisme ? La compréhension du mécanisme exact pouvant expliquer la corrélation entre la consommation d'oeufs et un plus faible risque de diabète nécessitera d'autres études métabolomiques. Cependant, ces premiers résultats sur le rôle certains composés liés aux œufs favorables au développement du diabète de type 2 permettent d’expliquer, au moins en partie l'association inverse entre la consommation d'œufs et le risque de diabète de type 2.

Autres actualités sur le même thème