Vous recherchez une actualité
Actualités

ALLAITEMENT : Il réduit aussi le risque cardiaque chez les mères

Actualité publiée il y a 4 mois 1 semaine 2 jours
ECE 2019
L'allaitement est bénéfique aussi à de multiples égards, à la santé de la mère, donc la santé cardiaque

Les multiples bénéfices de l’allaitement maternel pour les nouveau-nés sont mieux documentés, mais l’allaitement est bénéfique aussi à de multiples égards, à la santé de la mère, donc la santé cardiaque. C’est la démonstration de cette étude de l'Université d'Athènes présentée à la Réunion de l’European Society of Endocrinology, ECE 2019 : les femmes qui ont allaité leur bébé risquent moins de développer une maladie cardiaque plus tard dans la vie et cet effet protecteur sur la santé cardiaque semble même accru chez les femmes qui ont allaité pendant de longues périodes. Une preuve supplémentaire des avantages à long terme de l'allaitement pour la santé et une motivation supplémentaire à allaiter, lorsque cela est possible.

 

Parmi les bénéfices de l’allaitement maternel pour la mère, il a déjà été démontré que l'allaitement réduit le risque de dépression post-partum, le risque de certains cancers chez les femmes, favorise le retour à un poids santé et protège l’équilibre glycémique. Ces avantages sont probablement liés aux niveaux plus élevés de l’hormone prolactine, chez les mères qui allaitent. Plus récemment, des études ont montré que la prolactine réduit le risque de diabète, un facteur de risque majeur de maladie cardiovasculaire. Alors que les maladies cardiovasculaires sont l'une des principales causes de décès chez les femmes dans le monde, les effets protecteurs à long terme de l'allaitement doivent être mis en avant.

 

Les femmes qui ont allaité ont un risque cardiaque réduit : l’équipe a mesuré les marqueurs de santé cardiovasculaire chez des femmes ménopausées, en prenant en compte leurs antécédents d'allaitement. Après ajustement avec les facteurs de confusion possibles, dont le poids corporel, l'âge, le taux de cholestérol et le tabagisme, l’analyse constate que les femmes qui ont allaité présentent des niveaux réduits de ces marqueurs de risque cardiaque.

  • De plus, l’effet apparaît encore plus significatif chez les femmes qui ont allaité pendant une plus longue période.

 

 

L’étude suggère ainsi que l'allaitement maternel est associé à un risque réduit de maladie cardiaque chez les femmes. « Il faudra donc mieux comprendre les causes sous-jacentes de cet effet protecteur », écrivent les auteurs : « Si nous pouvons montrer la causalité de l'effet protecteur, les femmes auront une raison majeure de plus pour allaiter leur enfant, au-delà des avantages déjà documentés de l'allaitement ».

L'équipe étudie actuellement les mécanismes moléculaires par lesquels la prolactine affecte la glycémie, un facteur de risque majeur des maladies cardiaques. Cette recherche pourrait révéler de nouvelles cibles dans la prévention des maladies cardiaques, et pas seulement pour les femmes.

Autres actualités sur le même thème