Vous recherchez une actualité
Actualités

ALLAITEMENT MATERNEL : Comment il renforce l’immunité adaptative du bébé

Actualité publiée il y a 6 mois 1 semaine 3 jours
Allergy
De nouveaux acteurs, mécanismes biologiques et de nouvelles preuves des effets positifs à long terme de l'allaitement maternel, à la fois pour la santé du bébé mais aussi pour son système immunitaire, plus tard dans la vie (Visuel Université de Birmingham)

C’est l’une des raisons pour lesquelles les bébés allaités ont un système immunitaire amélioré qui nous est révélée, pour la première fois, par une équipe de Université de Birmingham. La recherche qui a suivi des mères et leurs bébés identifie de nouveaux acteurs, mécanismes biologiques et de nouvelles preuves des effets positifs à long terme de l'allaitement maternel, à la fois pour la santé du bébé mais aussi pour son système immunitaire, plus tard dans la vie.

 

De nombreuses études ont déjà souligné les multiples bénéfices de l’allaitement maternel pour la santé du bébé pendant la petite enfance et tout au long de l'âge adulte, avec notamment une réduction du risque d’asthme, d’obésité et de maladies auto-immunes plus tard dans la vie. Cependant, jusqu'à présent, les mécanismes immunologiques sous-jacents à ces effets sont restés mal compris.

2 fois plus de cellules T régulatrices avec l'allaitement maternel

L'étude a suivi durant 3 ans 38 mères et leurs bébés en bonne santé. De petites quantités d'échantillons de sang et de selles ont été prélevées chez les bébés à la naissance à l'hôpital puis à nouveau lors de visites à domicile à l’âge de 3 semaines. 16 des 38 bébés (42%) ont été allaités exclusivement au sein pendant la durée de l'étude, 9 bébés ont reçu un allaitement mixte et 13 ont été exclusivement nourris au lait maternisé. L’analyse révèle pour la première fois, qu'un type spécifique de cellules immunitaires, les cellules T régulatrices (ou Tregs), qui se développent au cours des 3 premières semaines de vie sont presque 2 fois plus abondants chez les bébés humains allaités que chez les bébés nourris au lait maternisé.

 

Ces cellules T régulatrices contrôlent la réponse immunitaire du bébé contre les cellules maternelles transférées avec le lait maternel et aident à réduire l'inflammation, ajoutent les auteurs. L’étude montre également que des bactéries spécifiques et bénéfiques, appelées Veillonella et Gemella, qui soutiennent la fonction de ces lymphocytes T régulateurs, sont plus abondantes dans l'intestin des bébés allaités.

 

C'est donc l'un des mécanismes par lesquels l'allaitement maternel contribue au développement du système immunitaire chez l’enfant, confirme cette étude, qui identifie ainsi, pour la première fois l’impact du lait maternel sur les niveaux de ce type de cellule immunitaire. Les chercheurs vont regarder comment et si ce mécanisme biologique est préservé chez les nouveau-nés malades et prématurés qui ont développé des complications inflammatoires.

 

L'équipe espère sensibiliser encore davantage aux bénéfices du lait maternel et pour les bébés qui ne peuvent pas en bénéficier, permettre d’améliorer avec ces nouvelles données, la composition du lait maternisé, afin d’optimiser ces mécanismes immunologiques bénéfiques.

Autres actualités sur le même thème