Vous recherchez une actualité
Actualités

ALLERGIES aux ANTIBIOTIQUES: Inefficacité des tests de provocation

Actualité publiée il y a 3 années 1 mois 5 jours
JAMA Pediatrics

Jusqu'à 10 % des enfants développent des éruptions cutanées après la prise d'un antibiotique et la majorité de ces enfants seront, sans autre évaluation, diagnostiqués comme allergiques à l'antibiotique en question. A l’hôpital, les tests cutanés sont habituellement utilisés pour prédire les allergies aux antibiotiques. Mais ces tests seraient inefficaces, selon cette équipe de chercheurs de l’Université McGill. Leur étude qui porte précisément sur l'amoxicilline, l'un des antibiotiques les plus prescrits chez l'enfant, suggère ainsi de privilégier le test de provocation par voie orale, accompagné d'un suivi approprié, pour obtenir un dépistage plus efficace et plus sécuritaire de ce risque d’allergie. Des conclusions présentées dans le JAMA Pediatrics, qui appellent donc les services hospitaliers en charge à revoir leurs méthodes de dépistage.

L'auteur principal, le Dr Moshe Ben-Shoshan, allergologue à l'Hôpital de Montréal pour enfants et professeur adjoint de pédiatrie à l'Université McGill commente : « les tests cutanés ont peu de valeur diagnostique. Nous devrions passer immédiatement au test de provocation à dose progressive, qui est plus significatif et spécifique ».


Les tests de provocation, qui sont effectués à l'aide de l'allergène présumé (p. ex., le pollen, l'aliment ou le médicament), consistent à faire ingérer au patient l'allergène en quantités croissantes. Ces tests de provocation sont réalisés à l'hôpital ou à la clinique, sous surveillance médicale et avec toutes les sécurités de prise en charge des réactions allergiques possibles.

Les chercheurs ont évalué l'utilisation d'un test de provocation chez 818 enfants qui avaient consulté à cause d'une éruption attribuée à une allergie à l'amoxicilline. Tous les enfants ont reçu un test de provocation graduelle. Les chercheurs constatent que :

· 94,1 % des enfants tolèrent le test de provocation graduelle à l'amoxicilline.

· Seuls 17 d'entre eux ont eu une réaction positive immédiate à l'amoxicilline, et parmi ces 17, seulement un seul a obtenu un résultat positif au test cutané.

· 31 ont présenté des réactions non immédiates, manifestes plus d'une heure après le test et bénignes, généralement sous forme d'éruptions cutanées.

Ø Pour de nombreux antibiotiques, dont l'amoxicilline, les tests cutanés présentent un taux de faux négatifs ou de faux positifs élevé.

Première étude du genre à utiliser le test de provocation pour déterminer le pourcentage d'allergies immédiates et non immédiates à l'amoxicilline chez l'enfant, ses résultats démontrent que, chez les enfants qui obtiennent un résultat négatif, l'amoxicilline peut être utilisée en toute sécurité, résument les auteurs. D'autres études sont déjà prévues pour évaluer les facteurs liés à certains résultats du test de provocation, et pour examiner d'éventuelles associations avec des marqueurs génétiques pour mieux préciser le futur risque de réactions allergiques aux antibiotiques.


Interstitiel resposorb

Autres actualités sur le même thème

Pages