Vous recherchez une actualité
Actualités

ALZHEIMER et démences : Inhiber une seule protéine pour inverser la maladie

Actualité publiée il y a 2 années 8 mois 3 semaines
Molecular Therapy

Pourrait-on inverser un certain nombre de maladies neurales, dont la SLA, Alzheimer et autres démences par la seule inhibition d’une protéine? Cette recherche révolutionnaire menée par un expert de l'École de Médecine de l'Université Case Western Reserve confirme le ciblage par médicament de cette seule voie neurotoxique comme une option thérapeutique viable pour le traitement de nombreux troubles neurologiques, dont la maladie d'Alzheimer. Des travaux présentés dans la revue Molecular Therapy qui viennent compléter de précédentes recherches publiées en 2016 dans Nature Medicine.

Le Pr Xinglong Wang a d'abord travaillé sur cette voie au cours de recherches sur la sclérose latérale amyotrophique (SLA). Ses précédents travaux publiés dans Nature Medicine suggéraient que les symptômes de la SLA chez la souris pourraient être complètement inversés par la perfusion d'un peptide, PM1. L'équipe montrait que PM1, un inhibiteur d'une protéine dysfonctionnelle mutée, la protéine de liaison à l'ADN TAR 43 (TDP-43), pouvait atténuer la dysfonction mitochondriale et la perte neuronale, et donc significativement améliorer la fonction motrice et cognitive chez des souris modèles de SLA : ainsi des souris démentes, traitées par PM1 ont réussi à réapprendre à sortir de labyrinthes. Le problème est que PM1 n'est pas un médicament viable chez les humains, alors les chercheurs ont regardé si d'autres médicaments sûrs et efficaces seraient capables de mimer les effets des PM1.


Trouver le bon candidat : cette nouvelle étude confirme la pertinence d'inhiber TDP-43 pour le traitement de troubles neurologiques, dont la maladie d'Alzheimer. Aujourd'hui, l'équipe effectue des tests à partir d'une bibliothèque de 700 médicaments orphelins approuvés par la Food and Drug Administration. L'équipe a mis au point un test qui révèle rapidement les effets de ces médicaments sur l'accumulation de TDP-43. Une fois le candidat identifié, la mise sur le marché pourra être simplifiée, ces molécules étant déjà approuvées par la FDA.

Cibler TDP-43, un nouveau paradigme dans le traitement des maladies neuronales : aujourd'hui les scientifiques ne voient pas de lien entre la SLA et la maladie d'Alzheimer, la démence fronto-temporale (DFT) ou d'autres types démences. La communauté médicale attribue depuis des décennies les symptômes de certains de ces troubles à l'accumulation de la plaque amyloïde dans le cerveau. La théorie du Pr Wang qui décrit l'accumulation de TDP-43 dans les mitochondries neuronales de souris avec ALS ou démence front-temporale (DFT) apparaît comme un changement total de paradigme et ouvre de toutes nouvelles voies thérapeutiques. Cette découverte cruciale indique une cause commune aux maladies neurologiques telles que la démence et aux maladies avec dégénérescence des neurones moteurs comme la SLA et la maladie de Parkinson.

Alors qu'il n'existe pas de traitement pour la SLA ou la DTF, que l'espérance de vie des patients atteints de SLA est en moyenne limitée à 3 ans, la découverte d'un inhibiteur de TDP-43 ouvre un grand espoir.

4 January 2017 DOI: 10.1016/j.ymthe.2016.10.013 Motor-Coordinative and Cognitive Dysfunction Caused by Mutant TDP-43 Could Be Reversed by Inhibiting Its Mitochondrial Localization

Accéder aux dernières actualités sur la Mémoire, déclin cognitif, aux dernières actualités sur la Maladie d'Alzheimer

Accéder au Dossier sur la Maladie d'Alzheimer, pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Autres actualités sur le même thème