Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

ALZHEIMER : Et si Helicobacter pylori pouvait augmenter le risque ?

Actualité publiée il y a 2 mois 2 semaines 6 jours
Alzheimer’s & Dementia
Nouvelle illustration de l’axe intestin-cerveau, cette bactérie qui va augmenter le risque de maladie d’Alzheimer (Visuel Adobe Stock 112857394).

Nouvelle illustration de l’axe intestin-cerveau, cette bactérie identifiée par les chercheurs de la McGill University, qui va augmenter le risque de maladie d’Alzheimer. L’étude, publiée dans la revue Alzheimer’s & Dementia, qui établit donc, comme c’est le cas pour d’autres maladies neurologiques, un lien entre l'infection bactérienne et une augmentation significative de la maladie chez les personnes âgées, suggère aussi l'élaboration de nouvelles stratégies de prévention personnalisées.

 

La maladie d’Alzheimer touche des millions de personnes dans le monde, et sa prévalence pourrait tripler, ces 40 prochaines années, avec le vieillissement de la population mondiale. " Cependant, il n’existe toujours pas de traitement efficace ", rappelle l’auteur principal, le Dr Paul Brassard, professeur de médecine à McGill.

 

Or cette bactérie gastrique commune, Helicobacter pylori (H. pylori), retrouvée chez pas moins des deux tiers de la population mondiale pourrait ainsi être un facteur, éradicable de développement de cette forme de démence. Il est déjà connu que l'infection à H. pylori, lorsqu’elle s’est propagée, peut déclencher une indigestion, une gastrite, des ulcères et même un cancer de l'estomac. Si le rôle d’H. pylori était confirmé dans l’Alzheimer, comme le suggèrent d’ailleurs un nombre croissant de preuves, cela ouvrirait de nouvelles pistes de prévention, et de traitement :

l'éradication de la bactérie pourrait peut-être prévenir efficacement l'Alzheimer,

du moins, chez certaines personnes.

 

L'étude examine si une infection cliniquement apparente à Helicobacter pylori (H. pylori) est facteur d’augmentation du risque de maladie d'Alzheimer chez les personnes âgées de 50 ans et plus. L’équipe de McGill analyse les données de santé de plus de 4 millions de personnes âgées de 50 ans et plus vivant au Royaume-Uni. Cette analyse confirme que :

 

  • les participants présentant une infection symptomatique à H. pylori présentent aussi un risque accru de 11 % de d'Alzheimer.

 

« Nous espérons que cette étude documente le rôle de H. pylori dans la démence et ouvre de nouvelles pistes de prévention », concluent les auteurs.

Plus sur le Blog Microbiote
Plus sur le Blog Neuro

Autres actualités sur le même thème