Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

ALZHEIMER, PARKINSON : Prêter l’oreille pour les détecter

Actualité publiée il y a 10 mois 1 semaine 4 jours
Aarhus University
Détecter et évaluer les maladies d’Alzheimer et de Parkinson via l'oreille et la technologie « Ear-EEG » (Visuel Adobe Stock 231425965)

Ce nouveau développement d’une équipe de Université d'Aarhus (Danemark), qui vise à détecter et évaluer les maladies d’Alzheimer et de Parkinson à domicile, via l'oreille et la technologie « Ear-EEG », devrait offrir un diagnostic plus précoce, une condition essentielle de l’efficacité des traitements.

 

« Alzheimer et Parkinson sont des maladies qui se développent sur de nombreuses années. On ne les découvre généralement qu'avec l'apparition de problèmes cognitifs et liés à la mémoire, de troubles du sommeil ou de troubles locomoteurs, par exemple. Le diagnostic est généralement si tardif que le la seule option de traitement consiste alors à traiter les symptômes. Ici, l’objectif est d'identifier les signes des 2 maladies 10 à 15 ans avant l'apparition des premiers symptômes et cette opportunité pourrait ouvrir la voie à de meilleures options de traitement, explique l’un des auteurs principaux, le professeur Preben Kidmose, qui dirige le centre d'EEG auriculaire de l'université d'Aarhus.

L’équipe danoise développe et se prépare à tester :

un dispositif dit d'EEG auriculaire qui se présente comme une paire d'écouteurs intra-auriculaires.

Cet appareil de mesure spécialement développé pour l'usage au domicile, va être testé sur des groupes de patients atteints et non atteints de la maladie de Parkinson et d'Alzheimer. L'objectif est de valider que la technologie permet de dépister les participants pour ces 2 maladies cérébrales.

 

Ear-EEG est une technologie douce qui permet de mesurer l'activité électrique du cerveau et de cartographier nos habitudes de sommeil. La recherche révèle que les premiers signes de la maladie d'Alzheimer et de la maladie de Parkinson peuvent en effet être identifiés à partir des habitudes de sommeil.

 

La surveillance du sommeil du futur ? En pratique, le petit appareil est placé dans l'oreille pour mesurer l'activité électrique dans le cerveau. La méthode mesure les changements de tension extrêmement faibles à la surface de la peau causés par l'activité électrique dans les neurones du cerveau de manière plus confortable et moins intrusive que les mesures traditionnelles du sommeil. Le dispositif comprend également un oxymètre pour mesurer l'oxygène dans le sang, un thermomètre et un microphone permettant d’écouter la respiration et les battements cardiaques, un peu comme un stéthoscope.

 

Cet EEG auriculaire sophistiqué a donc tout pour la surveillance du sommeil, notamment à domicile. Son avantage serait de pouvoir suivre les patients dans leur vie quotidienne et de surveiller les changements dans les habitudes de sommeil et la réponse aux traitements.

Plus sur le Blog Diagnostic
Plus sur le Blog Neuro

Autres actualités sur le même thème