Vous recherchez une actualité
Actualités

ALZHEIMER: Une poignée de myrtilles pour conjurer la démence

Actualité publiée il y a 4 années 2 semaines 4 jours
ACS National Meeting

On estime aujourd’hui à près de 50 millions, le nombre de personnes, dans le monde, qui vivent avec des démences. Et ce chiffre pourrait tripler d’ici 2025. Face à l’inefficacité des traitements médicamenteux disponibles, toute mesure de mode de vie, dont nutritionnelle est précieuse. Les myrtilles, déjà connues comme un « super fruit » contre l‘obésité et la maladie cardiaque révèlent ici des bénéfices contre la maladie d'Alzheimer. Cette recherche de l'Université de Cincinnati présentée à la 251è Réunion annuelle de l’American Chemical Society (ACS) montre que chargée d’antioxydants sains, les myrtilles contribuent à prévenir le déclin cognitif.

Des résultats en ligne avec ceux de précédentes études chez l'animal et chez l'Homme, qui concluent qu'une simple portion de myrtilles -ou l'équivalent sous forme de poudre- permet une amélioration significative de la mémoire et de la fonction cognitive chez les personnes âgées.


L'équipe de l'Université de Cincinnati a mené 2 études pour valider l'efficacité des myrtilles contre la démence :

- La première étude a porté sur 47 adultes âgés de 68 ans et plus, atteints de déficience cognitive légère, une condition qui précède fréquemment la maladie d'Alzheimer. Les participants ont reçu durant 16 semaines, soit de la poudre de myrtilles lyophilisée -soit l'équivalent d'une portion de baies-, ou une poudre placebo. Les participants du groupe « myrtilles » présentent à 16 semaines une amélioration significative de la performance cognitive et de la fonction cérébrale vs placebo. En pratique, aux tests, ces participants font preuve d'une meilleure mémoire, d'une meilleure fluidité verbale et d'une meilleure capacité d'abstraction. Enfin, à l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf), les chercheurs constatent une activité accrue du cerveau.

- La deuxième étude menée auprès de 94 personnes âgées de 62 à 80 ans, atteintes de déficience cognitive légère, réparties en 4 groupes, pour recevoir soit de la poudre de myrtille, de l'huile de poisson, de l'huile de poisson et de la poudre, ou un placebo, montre une amélioration significative de la cognition avec les myrtilles ou l'huile de poisson, mais peu d'amélioration de la mémoire. Enfin, les résultats à IRMf ne sont pas aussi différents entre les groupes.

Cependant, au final, ces 2 études suggèrent l'efficacité des myrtilles contre le déclin cognitif, en particulier chez les patients déjà « bien atteints ». Prochaine étape, vérifier ces effets chez de plus jeunes adultes, âgés de 50 à 65 ans, dont certains à risque plus élevé de maladie d'Alzheimer, en raison de certains facteurs (obésité, pression artérielle ou cholestérol élevés). L'idée étant de vérifier que les myrtilles ou certains de leurs composés ont aussi la capacité de prévenir l'apparition de la maladie d'Alzheimer.

13-Mar-2016 Blueberries, the well-known 'super fruit,' could help fight Alzheimer's

5 autres études sur les Myrtilles et leurs bénéfices pour la santé

Autres actualités sur le même thème