Actualités

ANESTHÉSIE : Traiter l'hypotension pour réduire le risque de délire

Actualité publiée il y a 1 année 4 semaines 22 heures
ANESTHESIOLOGY® 2021 annual meeting
Les patients qui souffrent d'hypotension artérielle pendant une chirurgie présentent un risque accru de délire postopératoire (Visuel Adobe Stock 276021384)

Les patients qui souffrent d'hypotension artérielle pendant une chirurgie présentent un risque accru de délire postopératoire, confirme cette vaste étude présentée lors de la Réunion annuelle Anesthesiology 2021. Les chercheurs du département d'anesthésiologie du Montefiore Medical Center et du Albert Einstein College of Medicine (New York) rappellent qu'une pression artérielle basse diminue l'apport d'oxygène et de glucose au cerveau et engagent les équipes du bloc à réduire le risque de délire postopératoire en fournissant immédiatement, durant la chirurgie, des médicaments pour redresser la tension artérielle lorsqu'elle chute.

 

Le délire postopératoire caractérisé par une grande confusion après la chirurgie est une complication chirurgicale courante chez les patients âgés. Le délire postopératoire dure généralement de 1 à 3 jours après la chirurgie, bien que certains patients éprouvent des pertes de mémoire à plus long terme et des difficultés cognitives sur une plus longue durée ; de nombreux facteurs sont en cause dont la douleur, le stress, l'insomnie et l'anxiété. Le délire postopératoire peut entrainer d’autres conséquences sévères : « Le délire postopératoire est un obstacle majeur à une récupération rapide après une intervention chirurgicale, car les patients sont plus dépendants des autres pour leur fonctionnement au quotidien, ce qui favorise un déclin cognitif accéléré », alerte l’auteur principal, le Dr Matthias Eikermann, professeur d'anesthésiologie à l’Albert Einstein College of Medicine.

Le traitement immédiat de l'hypotension artérielle pendant la chirurgie peut prévenir le délire

L’étude qui a suivi au total 316.717 patients confirme l'hypotension artérielle pendant la chirurgie comme l’un de ces facteurs en cause dans le développement du délire postopératoire. Parmi ces patients ayant subi une chirurgie non cardiaque entre 2005 et 2017,

 

  • 2.183 (0,7 %) ont reçu un diagnostic de délire dans les 30 jours suivant la chirurgie ;
  • parmi ces patients, 42% a avaient une pression artérielle moyenne (une moyenne des pressions artérielles systolique et diastolique) <55 mmHg pendant moins de 15 minutes pendant la chirurgie ;
  • 2,6% depuis plus de 15 minutes, au moment de la mesure pendant la chirurgie ;
  • les patients souffrant d'hypotension artérielle s’avèrent jusqu'à 60 % plus susceptibles de présenter un délire postopératoire ;
  • cet effet se trouve amplifié chez les patients ayant subi des interventions chirurgicales plus longues.

 

Les patients âgés sont les plus à risque de cet effet secondaire de la chirurgie,

cependant le délire postopératoire peut affecter n'importe qui.

« Les médecins anesthésistes qui mesurent la tension artérielle des patients au moins toutes les 3 minutes pendant la chirurgie devraient traiter immédiatement les patients dont la tension chute durant l’intervention ».  

Autres actualités sur le même thème