Vous recherchez une actualité
Actualités

ANTIBIORÉSISTANCE : Le lait cru, un réservoir à superbactéries ?

Actualité publiée il y a 1 mois 3 semaines 6 heures
Microbiome
« Il reste « possible » de continuer à en consommer mais la chaine du froid doit être strictement respectée pour minimiser le risque de développement de bactéries résistantes aux antibiotiques » (Visuel lesproduitslaitiers.com),

Mal stocké ou réfrigéré, le lait cru, c’est-à-dire non pasteurisé, pourrait être une source redoutable de microbes résistants aux antibiotiques, alerte cette équipe de microbiologistes de l’Université de Californie – Davis. Selon l’étude, publiée dans la revue Microbiome, le lait de vache cru contient une énorme quantité de gènes résistants aux antimicrobiens s'il est laissé trop longtemps à température ambiante. Ces bactéries qui hébergent des gènes résistants aux antimicrobiens peuvent, de plus, les transférer à d'autres bactéries, ce qui contribue à la propagation des antibiorésistances…

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Le lait cru est un lait qui n'a pas subi de pasteurisation, de stérilisation, de thermisation, ou tout autre processus de préparation pouvant favoriser sa conservation. « Il reste « possible » de continuer à en consommer mais la chaine du froid doit être strictement respectée pour minimiser le risque de développement de bactéries résistantes aux antibiotiques », explique l'auteur principal Jinxin Liu, chercheur en sciences et technologies alimentaires à l'UC Davis.

Les chercheurs ont analysé plus de 2.000 échantillons de lait cru et de lait pasteurisé.

L’analyse permet de constater :

  • l’absence de quantités de bactéries bénéfiques dans les échantillons de lait cru : alors que le lait cru est souvent présenté aux consommateurs comme abondant en probiotiques ou en bactéries saines, les chercheurs d'UC Davis n'ont pas "trouvé" que c'était le cas ;
  • à température ambiante, les chercheurs constatent le développement de gènes beaucoup plus résistants aux antimicrobiens que dans le lait pasteurisé : leurs gènes résistants, transmis à un autre pathogène, peuvent en faire des « superbactéries ».

 

Attention, concluent les auteurs, "toute rupture de chaine du froid avec le lait cru, intentionnelle ou non, peut induire le développement de ces bactéries antibiorésistantes qui vont coloniser le tractus gastro-intestinal !"

Autres actualités sur le même thème