Vous recherchez une actualité
Actualités

APNÉE du sommeil : Et si elle accélérait le déclin cognitif ?

Actualité publiée il y a 2 années 6 mois 2 semaines
Neurology

Cette équipe de l'Université de Boston établit le lien entre les troubles du sommeil, plus fréquents avec l’âge et le déclin cognitif chez les personnes âgées de plus de 65 ans. L’étude, présentée dans la revue Neurology montre qu’en particulier, le syndrome d’apnée obstructive du sommeil (SAOS) responsable d’une somnolence diurne, et donc d’un cercle vicieux d’interruptions de la respiration normale jour et nuit est de nature à favoriser le développement de troubles cognitifs chez les personnes âgées. Des données importantes qui incitent donc à prendre en charge de tels troubles pour protéger la santé cognitive.

La somnolence diurne dont la prévalence atteint 50% des personnes âgées devrait donc être considérée comme un facteur majeur de déclin cognitif. Une autre étude publiée dans la même édition montre que les patients à déficiences cognitives plus sévères ont également plus de troubles du sommeil, des troubles majoritairement attribuables ou associés à l'apnée.


Comme le souligne l'auteur principal, le Dr Sanford Auerbach, professeur agrégé de neurologie et de psychiatrie à l'Université de Boston et directeur du Sleep Disorders Center, « l'étude ne signifie pas nécessairement que l'apnée du sommeil provoque une déficience cognitive chez les personnes âgées, mais met e évidence une association ».

Il faut traiter l'apnée chez le patient âgé ! La conclusion en revanche est fondamentale, compte-tenu de la prévalence croissante avec le vieillissement des populations, des maladies neurodégénératives : les cliniciens qui évaluent l'atteinte cognitive chez les patients âgés devront également dépister leurs patients pour les troubles du sommeil et notamment le SAOS. Il reste à démontrer, soulignent les auteurs, que le traitement du SAOS retardera la déficience cognitive ou la démence, ou bloquera le déclin cognitif, mais il est certain que cette prise en charge permettra a minima d'améliorer la qualité de vie de ces patients et de prévenir les différents risques déjà documentés comme associés à l'apnée.

December 30, 2016, doi: http:/​/​dx.​doi.​org/​10.​1212/​WNL.​0000000000003577 The link between sleep-disordered breathing and cognition in the elderly

Plus d'études sur l'Apnée

Autres actualités sur le même thème