Vous recherchez une actualité
Actualités

APNÉE : Elle fait grimper la pression artérielle nocturne

Actualité publiée il y a 1 mois 8 heures 34 min
Annals of the American Thoracic Society
Plus le SAOS est sévère, plus la pression artérielle est élevée.

Un syndrome d’apnée obstructive du sommeil (SAOS) sévère entraîne une pression artérielle élevée chez les patients présentant une hypertension résistante, souligne cette étude espagnole. Et plus le SAOS est sévère, plus la pression artérielle s'élève. Un résultat important alors que l'hypertension artérielle nocturne est un facteur de prédiction du risque cardiovasculaire plus puissant qu’une pression artérielle élevée pendant la journée.

Les chercheurs de l'hôpital universitaire Arnau de Vilanova (Lleida, Espagne) démontrent ici que la sévérité de l'hypertension augmente parallèlement à la sévérité du SAOS chez les patients souffrant d'hypertension résistante au traitement, et avec cette hypertension, augmente le risque d'événement cardiovasculaires sévères.

Une association dose-réponse entre la sévérité du SAOS et la pression artérielle, en particulier pendant la nuit

L’étude est menée auprès de 284 patients âgés de 18 à 75 ans traités dans des hôpitaux de 3 pays, (Espagne, Singapour et Brésil) pour une hypertension résistante. Ces participants prenaient au moins 3 médicaments pour contrôler leur HTA et présentaient un risque élevé de crise cardiaque ou d'autre événement cardiovasculaire. L’analyse montre que :

  • 83,5% des patients présentant une HTA résistante présentent aussi un syndrome d'apnée obstructive du sommeil (SAOS) dont
    • 31,7% léger,
    • 25,7% modéré,
    • 31,5% sévère.
  • L’incidence du SAOS est légèrement plus élevée chez les hommes que chez les femmes : 86,3% vs 76% ;
  • les hommes sont 2 fois plus susceptibles de souffrir de SAOS sévère ;
  • au fur et à mesure que la sévérité du SAOS augmente, la pression artérielle ambulatoire augmente, en particulier la nuit : elle est en moyenne de 5,72 mmHg plus élevée chez les patients souffrant de SAOS sévère que chez les sujets exempts de SAOS.

 

 

L'hypertension artérielle nocturne est un facteur de prédiction du risque cardiovasculaire plus fort qu’une pression artérielle élevée pendant la journée. Cependant l'étude révèle une association et ne démontre pas une relation de cause à effet. Les auteurs notent également que, dans la mesure où seuls les patients présentant une hypertension résistante ont été inclus dans l'étude, les résultats peuvent difficilement être généralisés à d'autres patients présentant une hypertension artérielle. Cependant, selon l’auteur principal, le Dr Mireia Dalmases Cleries, pneumologue et spécialiste des troubles du sommeil, le SAOS joue bien un rôle clé dans la pathogenèse et le pronostic des patients atteints d'hypertension résistante.

 

« Etant donnée la prévalence élevée du SAOS chez les sujets hypertendus résistants et les conclusions de précédentes études montrant déjà que le traitement par ventilation à pression positive continue (CPAP) peut abaisser la tension artérielle, les médecins devraient inciter leurs patients présentant une hypertension résistante à passer une évaluation pour l'apnée du sommeil ».

Autres actualités sur le même thème