Vous recherchez une actualité
Actualités

ARTHRITE : Une stimulation non invasive par ultrasons réduit l’inflammation

Actualité publiée il y a 1 année 2 mois 4 jours
Nature Communications
Une stimulation non invasive de la rate par ultrasons pourrait conduire à de nouveaux traitements pour l'arthrite inflammatoire.

Un contrôle non invasif ciblé du système nerveux et des organes terminaux peut permettre un traitement plus sûr et plus efficace de multiples maladies que des procédures ou disposiifs invasifs ou des médicaments systémiques. C’est le parti pris de cette équipe de l’Université du Minnesota qui cible la voie anti-inflammatoire cholinergique qui comprend le circuit nerf vague-rate, pour traiter les affections auto-immunes telles que la polyarthrite rhumatoïde. L’équipe montre dans la revue Nature Communications qu’une stimulation non invasive de la rate par ultrasons pourrait conduire à de nouveaux traitements pour l'arthrite inflammatoire.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

L'arthrite inflammatoire est une maladie auto-immune : le système immunitaire du corps s'attaque aux tissus sains et cette réaction entraine des lésions articulaires et des symptômes dont la douleur, la raideur. Les traitements actuels incluent généralement des médicaments ayant des effets secondaires.

 

Une réduction significative du gonflement des articulations : les chercheurs de l'Université du Minnesota, en collaboration avec Medtronic, montrent qu'une stimulation échographique quotidienne non invasive de la rate chez des souris modèles d'arthrite inflammatoire permet une réduction significative du gonflement des articulations par rapport aux souris arthritiques non traitées : en pratique, les chercheurs ont induit une arthrite inflammatoire chez des souris de laboratoire, puis ont ciblé la rate avec une stimulation par ultrasons pendant 7 jours. Certaines souris ont été traitées seulement après l'apparition de l'arthrite au 3è jour. Les souris ayant subi le traitement par ultrasons présentent un gonflement articulaire significativement moins important que les souris arthritiques n'ayant pas reçu de stimulation.

Les chercheurs identifient également le type spécifique de globules blancs requis pour réduire l'inflammation. En analysant l'expression des gènes et en supprimant des types spécifiques de globules blancs, l’équipe montre que les globules blancs appelés cellules T et cellules B sont impliqués dans la réduction de la sévérité de l'arthrite.

 

 

C’est une première étape dans le développement d’une nouvelle option de traitement pour les millions de personnes qui souffrent de polyarthrite rhumatoïde. « Car ces résultats obtenus suggèrent qu’il est possible de réduire considérablement la réponse inflammatoire par stimulation échographique quotidienne de l'extérieur du corps », résume l’auteur principal, Daniel Zachs, chercheur en génie biomédical au College of Science and Engineering de l’Université du Minnesota.

 

« La polyarthrite rhumatoïde peut être une maladie dévastatrice si elle n'est pas traitée de manière agressive », commente l’auteur principal, le Dr Bryce Binstadt, professeur agrégé de pédiatrie au Département de rhumatologie pédiatrique de l'Université du Minnesota. « L'idée de pouvoir améliorer le traitement de l'arthrite en utilisant des ultrasons plutôt que des médicaments est excitante. Cette recherche montre les progrès que nous pouvons accomplir lorsque médecins et ingénieurs s'unissent pour résoudre des problèmes ».

Autres actualités sur le même thème