Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

ARTHROSE des DOIGTS : Le lipofilling réduit la douleur et rétablit la préhension

Actualité publiée il y a 2 années 2 semaines 3 jours
Plastic and Reconstructive Surgery®
Ces chirurgiens de la Klinikum Lüdenscheid (Allemagne) proposent une nouvelle thérapie pour soulager l’arthrose et restaurer la fonction de la main et des doigts : le lipofilling (Visuel Adobe Stock 37681745)

Ces chirurgiens de la Klinikum Lüdenscheid (Allemagne) proposent une nouvelle thérapie pour soulager l’arthrose et restaurer la fonction de la main et des doigts : le lipofilling, une procédure non chirurgicale, au cours de laquelle la graisse obtenue d'une autre partie du corps est transférée dans les articulations arthritiques. L’efficacité et l’innocuité de la technique viennent d’être documentées dans Plastic and Reconstructive Surgery®, la revue médicale officielle de l'American Society of Plastic Surgeons (ASPS).

 

L'arthrose est une affection très courante et invalidante. Dans les cas les plus graves, la chirurgie est la seule option pour soulager la douleur arthritique, mais elle reste associée à un risque de complications et à un temps plus long de récupération. Ainsi, les procédures minimalement invasives telles que le lipofilling, ont toute leur place comme alternatives à la chirurgie.

 

L’étude montre que la procédure, minimalement invasive, produit des améliorations durables de la fonction de la main tout en réduisant significativement la douleur. L’auteur principal, le Dr Max Meyer-Marcotty clinicien à la Klinikum Lüdenscheid, décrit les avantages à long terme du le transfert de tissu adipeux aux articulations des doigts arthritiques « comme une alternative sûre et peu invasive à la chirurgie conventionnelle pour les patients souffrant d'arthrose ».  

Une alternative efficace, peu invasive et durable

La procédure de lipofilling consiste à prélever un échantillon du tissu adipeux du patient par liposuccion, à partir d'une autre partie du corps, généralement le haut de la cuisse ou la région de la hanche. De minuscules volumes de cellules graisseuses, pas plus d'un millilitre, sont injectés dans les articulations arthritiques des doigts. La récupération est relativement simple : les patients portent une attelle autour du doigt traité et prennent des analgésiques pendant une semaine.

 

L’équipe rapporte les « bons » résultats de la procédure de lipofilling pour l'arthrose des doigts chez 18 patients. Aucune infection ou autres complications n’ont été constatées. L’évaluation menée sur un total de 25 articulations des doigts traitées, a pris en compte les scores de fonction de la main, de douleur et de satisfaction des patients à 44 à 50 mois après le traitement. L’analyse confirme

 

  • une amélioration très significative du score de douleur : d'une médiane de 6 points (sur une échelle de 10 points) avant le traitement à 0,5 point lors de l’évaluation. « C’est le résultat le plus frappant et le plus important, l'effet le plus prononcé et le plus significatif », commentent les auteurs ;
  • la force de préhension des doigts traités a approximativement doublé : d'une médiane de 2,0 kilogrammes (kg) avant le lipofilling à 4,3 kg lors du suivi ;
  • la force de fermeture du poing et le score d'une évaluation standard de la fonction de la main lors des tâches quotidiennes se sont également améliorés, bien que ces différences ne soient pas statistiquement significatives.

 

Le lipofilling sert aujourd’hui une gamme croissante d'objectifs en chirurgie plastique et reconstructive. Des études animales ont suggéré que les cellules stromales mésenchymateuses (un type de cellule souche) présentes dans les tissus adipeux sont capables de régénérer les tissus des articulations arthritiques. Si ces premiers résultats sont très positifs, ils devront être encore confirmés par des essais cliniques, avec groupe témoin.

 

Cependant, on sait qu’en plus d'une éventuelle régénération à long terme du cartilage induite par les cellules stromales mésenchymateuses, les propriétés mécaniques du tissu adipeux transplanté peuvent apporter un bénéfice à l’articulation. De plus, le lipofilling n’exclut pas, si nécessaire ensuite, une chirurgie classique.


Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités