Vous recherchez une actualité
Actualités

VITAMINE D : Elle détermine la fonction musculaire chez les plus âgés

Actualité publiée il y a 8 mois 3 semaines 6 jours
Clinical Interventions in Ageing
La carence en vitamine D s’avère associée à une mauvaise fonction musculaire chez les adultes de 60 ans et plus

La carence en vitamine D s’avère associée à une mauvaise fonction musculaire chez les adultes de 60 ans et plus, conclut cette étude d’une équipe du Trinity College Dublin. Alors que le maintien de la fonction des muscles squelettiques tout au long de la vie est un élément essentiel du vieillissement en bonne santé, car il favorise l’autonomie, la mobilité, la qualité de vie et réduit le risque de chutes et la fragilité, le statut en vitamine D doit être surveillé, compte-tenu de ce rôle protecteur. Ces conclusions présentées dans la revue Clinical Interventions in Aging, ne dispensent pas de la pratique d’exercices de force et de résistance, connus pour préserver la fonction musculaire.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Il s’agit de l'analyse des données de 4.157 adultes âgés de 60 ans et plus, participant à l'étude ELSA (English Longitudinal Study of Aging). L’étude a pris en compte 2 mesures validées de la fonction musculaire, la force de préhension et le score au test Short Physical Performance Battery (SPPB). Les niveaux sériques de vitamine D [25-hydroxyvitamine D] ont été mesurés et la carence en vitamine D a été définie comme une concentration <30 nmol / L, ce seuil étant associé à un risque de maladie osseuse.

A l’âge mûr, une carence en vitamine D est associée à une diminution de la force et des performances musculaires.

 

L’analyse montre en effet que :

  • la prévalence de la faiblesse musculaire est 2 fois plus élevée chez les adultes âgés présentant un déficit en vitamine D (40,4%) que chez ceux présentant des niveaux satisfaisants (21,6%) ;
  • une altération de la performance musculaire est 3 fois plus souvent retrouvée chez les personnes âgées présentant un déficit en vitamine D (25,2%) que chez les patients présentant des niveaux adéquats (7,9%) ;
  • des statistiques plus complexes révèlent qu'une carence en vitamine D augmente de manière significative le risque de perte de force et de performance musculaires ;
  • les avantages associés à l'activité physique sont également confirmés : les adultes plus âgés qui pratiquent régulièrement une activité physique modérée présentent un risque réduit de perte de force musculaire et de baisse de performance physique.

 

 

Des approches multimodales pour un vieillissement en bonne santé : s’il est généralement admis que la carence en vitamine D (au seuil de 25 (OH) D <30 nmol / L) doit être inversée pour prévenir les maladies osseuses, cette même stratégie sera également protectrice pour la fonction des muscles squelettiques au cours du vieillissement. Mais au-delà, alors que le maintien de la fonction musculaire est extrêmement important pour un vieillissement en bonne santé, il s’agit d’encourager les approches multimodales intégrant l'activité physique, l'inversion des carences en vitamine D et d'autres éléments modifiables du régime alimentaire et du mode de vie.

 

 

L’auteur principal, Niamh Aspell, ajoute que de futures recherches futures devront vérifier, chez des personnes âgées carencées, que le rétablissement d’un statut normal en vitamine D améliore la fonction des muscles squelettiques-et la santé osseuse. Mais la bonne nouvelle est que le statut en vitamine D et l'activité physique sont des facteurs modifiables.

Des interventions en population générale sont également possibles, comme l’enrichissement de certains aliments en vitamine D.

Autres actualités sur le même thème