Vous recherchez une actualité
Actualités

ALIMENTATION : Des protéines végétales plutôt qu’animales contre le risque cardiaque

Actualité publiée il y a 1 semaine 4 jours 2 heures
Circulation
La substitution des protéines de la viande rouge par des protéines végétales saines réduit le risque de maladie cardiaque.

Ce sont à nouveau les régimes végétariens et méditerranéens sains, à la fois pour leurs bienfaits pour la santé (et pour la promotion de la durabilité de l'environnement) qui sont recommandés par cette équipe de la Harvard T.H. Chan School of Public Health, en particulier en regard du risque cardiovasculaire : la substitution des protéines de la viande rouge par des protéines végétales saines réduit en effet significativement le risque de maladie cardiaque.

 

Il s’agit de la première méta-analyse d'essais contrôlés randomisés visant à examiner les effets sur la santé du remplacement dans l'alimentation de la viande rouge par d'autres types d'aliments. En substance, l’analyse confirme que cette substitution entraîne une diminution des facteurs de risque de maladie cardiovasculaire (MCV). Ces données viennent éclairer les résultats mitigés de précédentes études, en confirmant que « ces modifications du régime alimentaire sont favorables à la réduction du risque cardiovasculaire », conclut l’auteur principal, Marta Guasch-Ferré, chercheur au Département de la nutrition de Harvard.

 

L’analyse a porté sur les données de 36 essais contrôlés randomisés et sur un total de 1.803 participants. Les chercheurs ont comparé les personnes mangeant de la viande rouge avec d’autres types d’aliments (poulet, poisson, glucides ou protéines végétales telles que légumineuses, soja ou noix), pris en compte les concentrations sanguines de cholestérol, de triglycérides, les lipoprotéines et la pression artérielle – soit tous des facteurs majeurs de risque de MCV. L’analyse révèle que :

  • lorsque les régimes à base de viande rouge sont comparés à tous les autres types de régimes combinés, il n'y a pas de différence significative entre le cholestérol total, les lipoprotéines ou la pression artérielle ;
  • Cependant, les régimes plus riches en viande rouge entraînent des concentrations de tryglycérides plus élevées que les autres régimes ;
  • les régimes riches en protéines végétales de haute qualité, telles que les légumineuses, le soja et les noix, permettent d’abaisser, de manière significative, les niveaux de cholestérol total et LDL («mauvais») vs régimes comportant un apport régulier en viande rouge.

 

 

Les résultats concordent avec ceux d'études épidémiologiques à long terme montrant que les risques de crise cardiaque sont moins élevés lorsque les apports en protéines proviennent de sources végétales vs animales. Les résultats suggèrent également que les incohérences des résultats de précédentes études pourraient être dues, en partie du moins, à la composition du régime alimentaire de comparaison.

 

La viande rouge est-elle bonne ou mauvaise ? La question n’en est pas une, selon les auteurs, tout dépend par rapport à quoi. « Mais remplacer la viande rouge par des sources de protéines végétales saines, comme les noix et les haricots, entraine clairement des bénéfices pour la santé ».


Interstitiel Fiducial

Autres actualités sur le même thème

Pages