Vous recherchez une actualité
Actualités

CAFÉ : Le filtre filtre aussi le mauvais cholestérol

Actualité publiée il y a 6 mois 47 min 45 sec
European Journal of Preventive Cardiology
La consommation de café peut être liée à une augmentation du cholestérol total et du «mauvais» cholestérol LDL avec un risque de conséquences néfastes sur la santé cardiaque.

Le café est l'une des boissons les plus populaires au monde et le stimulant le plus utilisé. Mais comment le préparer et le consommer ? Surtout lorsqu’on en consomme de grandes quantités ? Ces cardiologues nous apportent quelques conseils sur sa préparation dans l’European Journal of Preventive Cardiology, de manière à préserver sa santé, cardiovasculaire en particulier.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

L’étude apporte des données solides sur les avantages de l’utilisation d’un filtre, qui réduit le risque d’infarctus notamment, le café non filtré contenant des substances qui augmentent les niveaux de cholestérol sanguin, écrivent ces auteurs du Norwegian Institute of Public Health. Il y a une trentaine d'années, l’équipe du Pr Thelle avait déjà montré que la consommation de café peut-être liée à une augmentation du cholestérol total et du «mauvais» cholestérol LDL avec un risque de conséquences néfastes sur la santé cardiaque. Ces expériences ont identifié les composants responsables dans le café et ont constaté qu'elles pouvaient être éliminées à l'aide d'un filtre.

Une tasse de café non filtré contient environ 30 fois la concentration de substances lipidiques du café filtré.

Cet effet sur le cholestérol est-il associé à un risque accru de crises cardiaques et de décès par maladie cardiaque ?  L’équipe répond à travers cette grande étude de population menée sur plusieurs décennies : l'étude a suivi de 1985 à 2003 un échantillon représentatif de la population norvégienne, soit 508.747 hommes et femmes en bonne santé âgés de 20 à 79 ans. Les participants ont renseigné par questionnaire la quantité et le type de café consommé ainsi que des données de mode de vie pouvant être des facteurs de confusion, comme le tabagisme, le niveau d’études, l'activité physique, la taille, le poids, la pression artérielle et le cholestérol à l’inclusion. Les participants ont donc été suivis pendant une moyenne de 20 ans.

  • 46.341 participants sont décédés ;
  • 12 621 décès étaient de causes cardiovasculaires ;
  • Parmi les décès cardiovasculaires, 6.202 ont été causés par une crise cardiaque.
  • Boire du café n'est pas une habitude dangereuse, en général, mais consommer du café filtré s’avère plus sûr et même plus sûr que pas de café du tout ;
  • comparé à l'absence de consommation de café, la consommation de café filtré est associée à une réduction de 15% du risque de décès toutes causes ;
  • la consommation de café filtré est également associée à une diminution de 12% du risque de décès cardiovasculaire chez les hommes et de 20% chez les femmes toujours par rapport à l'absence de café ;
  • la mortalité la plus faible est ainsi observée chez les consommateurs de 1 à 4 tasses de café filtré par jour ;
  • enfin, par rapport à l'abstention de consommation de café, le café non filtré augmente le risque de décès uniquement chez les hommes âgés de 60 ans et plus, en raison d’une mortalité cardiovasculaire élevée.

 

Ces avantages du café préparé avec un filtre ne peuvent pas être expliqués par d’autres facteurs tels que l'âge, le sexe ou le mode de vie. « Notre analyse montre clairement qu’une partie de l’explication réside dans l'effet d'augmentation du cholestérol du café non filtré »

 

S’il s’agit de données d'observation, les chercheurs conseillent néanmoins aux personnes ayant un taux de cholestérol élevé d’éviter le café non filtré !

Autres actualités sur le même thème