Vous recherchez une actualité
Actualités

HYPERCHOLESTÉROLÉMIE : Quelle prise en charge chez l’adulte jeune ?

Actualité publiée il y a 3 semaines 1 jour 4 heures
JAMA Network et Circulation

Cette large recherche à paraître dans le JAMA et présentée lors des dernières Journées scientifiques de l’American Heart Association (AHA) alerte sur l’insuffisance de prise en charge de l'hypercholestérolémie chez les adultes jeunes. L’étude qui porte sur un grand système de santé intégré (Mass General Brigham), révèle en effet que moins de 30 % des jeunes adultes atteints d'hypercholestérolémie sévère parviennent à une réduction suffisante de leur cholestérol LDL (ou « mauvais cholestérol) sur un suivi de 8 années. Des données qui soulignent le besoin de dépistage sur cette tranche d’âge et de stratégies pour une gestion du cholestérol dans le cadre des recommandations.

 

Les chercheurs rappellent que les taux de cholestérol LDL -qui représente la plus grande partie du cholestérol total- devrait être, en l’absence de facteur de risque, <160 mg/dL. Ce seuil est réduit lorsque le sujet présente un ou plusieurs facteurs de risque. Au-delà, de ce taux, des mesures doivent être prises : les directives recommandent ainsi un traitement par statine chez les adultes âgés de 20 à 75 ans ayant un cholestérol à lipoprotéines de basse densité (LDL-C) ≥ 190 mg/dL, l’objectif étant d'abaisser le LDL-C de ≥ 50 %.

 

Enfin de précédentes études ont montré que « l’exposition cumulative au cholestérol », en particulier dès les débuts de la vie augmente considérablement le risque cardiovasculaire futur ce qui alerte sur la nécessité de prendre en charge, de la manière la plus précoce possible, une hypercholestérolémie, donc y compris chez les jeunes adultes.

Une gestion insuffisante du LDL chez les adultes jeunes

L’étude menée auprès de 17.000 adultes âgés de 20 à 39 ans, répartis sur 2 cohortes, révèle en effet que :

 

  • moins d'1 jeune adulte sur 3 avec un taux de cholestérol élevé atteint la réduction du cholestérol telle que recommandée par les directives ;
  • près d'1 jeune adulte sur 4 maintient un taux de LDL-C. niveau persistant à des niveaux qui justifieraient normalement un traitement par statine ;
  • moins de la moitié de ces patients reçoivent, en pratique, un traitement hypolipidémiant.

 

Précisément,

 

  • la cohorte 1 comprenait 5.475 participants, à 62% des hommes, âgés en moyenne de 33 ans, avec sévère hypercholestérolémie, la cohorte 2, 12 608 participants à 60% des hommes, âgés en moyenne de 33 ans, avec hypercholestérolémie modérée. L’analyse montre que :
  • dans la cohorte 1, seuls 30 % des participants ont atteint une réduction globale du LDL-C ≥ 50 % (31,7 % des hommes vs 27,1 % des femmes) sur 8 ans de suivi ;
  • les adultes les plus jeunes sont les moins susceptibles d’atteindre cette réduction cible ;
  • dans la cohorte 2, 36 % des participants ont atteint une réduction (satisfaisante)  ≥ 30 % du LDL-C au cours du suivi.

 

Ainsi, dans ce système de soins, seul un jeune adulte atteint d'hypercholestérolémie sévère atteint des valeurs en ligne avec les recommandations : des données qui incitent les jeunes adultes et leurs médecins à une surveillance plus rigoureuse des taux de LDL et si besoin à une meilleure gestion des hypercholestérolémie sévères ou modérées.

Autres actualités sur le même thème