Vous recherchez une actualité
Actualités

ARTHROSE du GENOU : Pourquoi il ne faut pas arrêter l’exercice

Actualité publiée il y a 2 semaines 5 jours 19 heures
JAMA Network Open
Une activité intense pendant 1 à 2 heures par semaine réduit de 30% le risque d'arthrose du genou

Jogging, cyclisme, ski, danse aérobique et tennis, même un exercice intense est sans danger pour les personnes à haut risque d'arthrite du genou, rappelle cette étude de la Northwestern University (Chicago). Alors que nombreuses sont les personnes, notamment passé un certain âge qui s'inquiètent du risque de blessure articulaire avec l’exercice intense, cette équipe répond, qu’au contraire, une activité intense pendant 1 à 2 heures par semaine réduit de 30% le risque d'arthrose du genou.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Plus de 300 millions de personnes souffrent d'arthrose dans le monde, 32,5 millions d'adultes aux États-Unis, lieu de cette étude. Le genou est l'articulation la plus fréquemment touchée. Le risque à vie de développer une arthrose du genou (diagnostiqué par radiographie) est estimé entre 38% à 45%. L'âge médian du diagnostic est de 55 ans.

Un message rassurant et encourageant pour les personnes à risque d'arthrose

Les personnes à risque élevé d'arthrose du genou peuvent être réticentes à participer à des activités physiques intenses cependant ce suivi d'une durée de 10 ans de participants à risque élevé démontre que la pratique d’un exercice vigoureux n'a pas accru l’incidence de la maladie, et au contraire les en a protégés. L’auteur principal, Alison Chang, professeur agrégé de physiothérapie à la Northwestern University Feinberg School of Medicine explique que non seulement l’étude écarte tout risque supplémentaire mais encourage à s’engager dans la pratique d’une activité physique de son choix pour améliorer sa santé et son bien-être en général. Il s’agit d’une étude observationnelle menée auprès de 1.194 personnes à risque élevé (mais sans preuve radiographique d'arthrose du genou) suivies jusqu'à 10 ans. L’analyse montre que :

  • la participation à long terme à des activités physiques intenses n'est pas associée au risque de développer une arthrose du genou (diagnostiquée) ;
  • les personnes qui pratiquent régulièrement et à long terme un exercice vigoureux, bénéficient même d’une réduction de 30% du risque d’arthrose. (ces activités vigoureuses comprenant le jogging, la natation, le cyclisme, le tennis, la danse aérobique et le ski) ;
  • une position assise prolongée et persistante n'apparaît pas associée à une réduction ou une augmentation du risque ;
  • en revanche, des facteurs de risques déjà connus comme un surpoids, des antécédents de blessure ou de chirurgie articulaire, le vieillissement et des symptômes chroniques (douleurs par exemple) du genou sont associés à un risque élevé d’arthrose du genou.

 

Alors que près de 50% des adultes à risque élevé d’arthrose ne pratiquent aucune activité physique intense (c'est du moins le cas dans cette étude et cela pendant plusieurs années), ces conclusions incitent à reprendre l’exercice pour le maintien d'une bonne santé physique et mentale. 

 

« Les adultes à risque d'arthrose du genou peuvent s'engager en toute sécurité dans une activité physique intense à long terme à un niveau modéré et les professionnels de santé devraient intégrer ce conseil sur l'activité physique dans le cadre des soins standard ».

Autres actualités sur le même thème