Vous recherchez une actualité
Actualités

ARTHROSE du GENOU : Un nouveau lubrifiant synthétique prometteur

Actualité publiée il y a 1 semaine 1 jour 5 heures
PNAS
C’est un nouveau « lubrifiant » : il est synthétique et prometteur pour soulager les articulations en cas d’arthrose du genou.

C’est un nouveau « lubrifiant », tel que les chercheurs de la Cornell University (Etat de New York) l’appellent : il est synthétique et prometteur pour soulager les articulations en cas d’arthrose du genou. Actuellement en cours d’essais cliniques sur l’animal, ce nouveau lubrifiant se lie à la surface du cartilage de l’articulation et agit comme un amortisseur lors d’activités à impact élevé, telles que la course à pied.

 

Le traitement, mis au point par les ingénieurs biomédicaux de l’Université Cornell, est une version synthétique d’un lubrifiant naturel. « Lorsque la production naturelle de ce lubrifiant spécifique diminue, le contact entre les surfaces de l'articulation est plus important et, avec le temps, cela provoque l'arthrose », explique l’auteur principal, David Putnam, professeur en ingénierie biomédicale.

 

La lubricine, le  lubrifiant naturel 

La production de ce lubrifiant naturel, la lubricine, peut également diminuer à la suite de lésions traumatiques dont la déchirure d’un ligament du genou, par exemple. Le genou est lubrifié de 2 manières : via le mode hydrodynamique et via le mode limite :

  • La lubrification en mode hydrodynamique se produit lorsque l’articulation se déplace rapidement et qu’elle n’est pas soumise à une pression importante. Dans ce mode, les joints sont lubrifiés par des composés épais et visqueux tels que l’acide hyaluronique (AH). Il existe sur le marché de nombreux produits à base d'AH, approuvés par la Food and Drug Administration, pour le traitement des troubles de la lubrification en mode hydrodynamique ;
  • En mode « limite » : lorsque de fortes forces exercent une pression sur l’articulation, comme lors de la course ou du saut, un « AH » épais et visqueux jaillit de la surface du cartilage pour assurer la lubrification en mode limite. Sous cette pression, la lubrifine se lie à la surface du cartilage. Elle contient des sucres qui retiennent l'eau pour amortir la pression au genou.

 

Le nouveau lubrifiant polymère, synthétique, développé par les chercheurs, imite la fonction de la Lubrifine. Actuelle en test via des essais cliniques chez des modèles animaux d'arthrose, le lubrifiant apparaît prometteur. Une fois cette étude d'efficacité chez l’animal achevée, le matériau pourrait déjà être commercialisé pour l’usage vétérinaire.

 

Ensuite, des essais cliniques chez l’Homme seront nécessaire afin d'obtenir son autorisation de mise sur le marché (AMM) pour le traitement de l’arthrose du genou.

Autres actualités sur le même thème