Vous recherchez une actualité
Actualités

ARYTHMIE ou syndrome des vacances : Un seul abus d'alcool peut la déclencher

Actualité publiée il y a 2 années 1 mois 2 semaines
European Heart Journal

Cette étude de terrain menée auprès des buveurs de bière de la fête de Munich (Octoberfest) (!), révèle un lien certain entre une consommation aiguë d'alcool et les arythmies cardiaques. La recherche, publiée dans le European Heart Journal est la première à étudier le lien entre l'abus d'alcool et l’incidence de l’arythmie cardiaque de manière prospective et sur un si large échantillon. Des résultats importants alors que l’arythmie peut, dans certains cas, conduire à une fibrillation auriculaire, avec des conséquences sévères dont l'insuffisance cardiaque et l'accident vasculaire cérébral (AVC).

Le concept d'« Holiday heart syndrome » ou «syndrome cardiaque de vacances» lié à une consommation excessive d'alcool pendant un court laps de temps est donc confirmé.


L'équipe de l'Hôpital universitaire de Munich s'est rendue concrètement au festival de Munich 2015 et a suivi ensuite, durant 16 jours, 3.028 participants volontaires au festival et à l'étude, âgés en moyenne de 35 ans et à 30% des femmes. Les chercheurs ont surveillé en temps réel leur consommation d'alcool, grâce à un respirateur portatif de mesure des concentrations d'alcool dans l'haleine. Cette consommation pouvant aller jusqu'au maximum autorisé par le protocole d'étude soit 3 grammes d'alcool par kilogramme de sang (3g / kg). Les chercheurs ont également surveillé l'activité cardiaque via un dispositif portable d'EEG.

-Si la prévalence de l'arythmie est estimée entre 1% et 4% en population générale, l'analyse constate leur incidence chez 30,5% des participants,

-25,9% de ces arythmies sont des tachycardies sinusales (caractérisées par un rythme cardiaque supérieur à la normale) ;

-Le risque d'arythmie est dose-dépendant des concentrations d'alcool telles que mesurées dans l'haleine : pour chaque gramme d'alcool /kg de sang, le risque d'arythmie cardiaque augmente de 75%.

L'association est confirmée entre la tachycardie sinusale et la consommation d'alcool, chronique ou aiguë. L'étude démontre en effet directement des associations fortes et robustes entre l'excès d'alcool, la tachycardie et l'arythmie des sinus respiratoires. Enfin, les auteurs alertent : chez un sujet déjà fragile sur le plan cardiaque, l'arythmie déclenchée par l'alcool peut persister, devenir chronique avec les conséquences sévères que l'on connait.

April, 2017 doi:10.1093/eurheartj/ehx156 Alcohol consumption, sinus tachycardia, and cardiac arrhythmias at the Munich Octoberfest: results from the Munich Beer Related Electrocardiogram Workup Study

Plus sur l'Arythmie cardiaque ou la Fibrillation auriculaire

Autres actualités sur le même thème