Actualités

ASTHME : Son incidence a doublé depuis l’arrêt des mesures COVID

Actualité publiée il y a 2 mois 4 jours 15 heures
Thorax
L'étude révèle  un rebond de l’incidence des crises d'asthme sévères depuis la levée des restrictions COVID (Visuel Adobe stock 289304487)

De nombreuses équipes de virologues l’avait anticipé, les mesures barrières anti-COVID contribuaient aussi à arrêter les autres virus, et la levée de ces mesures de prévention laissait présager un rebond des infections respiratoires et de la grippe. Cette nouvelle étude de la Queen Mary University de Londres, présentée lors de lors de la réunion scientifique 2022 de la British Thoracic Society et publiée dans la revue spécialisée Thorax, confirme également un rebond de l’incidence des crises d'asthme sévères depuis la levée des restrictions COVID.

 

Les personnes asthmatiques ont même connu juste après l'assouplissement des mesures barrières, ici au Royaume-Uni, un risque pratiquement double d'asthme sévère. Ces épisodes d'aggravation progressive des symptômes de l'asthme, appelés exacerbations ou crises constituent la cause principale des décès liés à l’asthme, une maladie qui touche plus de 300 millions de personnes dans le monde. Les symptômes qui comprennent l'essoufflement, une oppression thoracique, une respiration sifflante et la toux peuvent également nuire considérablement à un fonctionnement normal et à la qualité de vie.

 

Les chercheurs soulignent que la réduction drastique du port du masque, y compris dans les lieux et les transports publics très fréquentés, le retour à la mixité sociale ont entraîné ce risque plus élevé de COVID-19 et d'autres infections respiratoires aiguës mais précisent que le COVID n’est pas un déclencheur ou un facteur de crises d'asthme ou d’autres infections respiratoires.

Le COVID lui-même n'est pas un facteur déclenchant de crises

L’étude COVIDENCE UK qui a suivi 2.312 participants souffrant d'asthme, entre novembre 2020 et avril 2022 et recueilli les données de pratique des mesures barrières pour chaque participant, via des questionnaires mensuels en ligne, précise ainsi l’évolution de l’incidence des crises d’asthme :

 

  • en avril 2021, lors de la levée des mesures de distanciation sociale, 1,7 % des participants ont déclaré avoir connu une grave crise d'asthme au cours du mois précédent ;
  • en janvier 2022, cette proportion a plus que doublé, passant à 3,7 %.

 

L’auteur principal, le Dr Adrian Martineau, professeur d'infections et d'immunité respiratoires à l'Université Queen Mary de Londres commente ces résultats : « Cette recherche montre que l'assouplissement des mesures anti-COVID coïncide également avec un risque accru de crises d'asthme sévères. Certes l’étude est observationnelle et ne démontre pas de relation de cause à effet, cependant elle suggère fortement que certaines mesures, comme le port du masque, pourraient réduire l’incidence des crises chez les patients asthmatiques ».

 

L’autre auteur principal, le Dr Florence Tydeman, conclut : « Il est également rassurant de voir que le COVID en lui-même n’est pas un déclencheur de crises ou d'autres infections respiratoires ».

Plus sur le Blog Allergies

Autres actualités sur le même thème