Vous recherchez une actualité
Actualités

ATHÉROSCLÉROSE : Pourquoi il ne faut pas sauter le petit-déjeuner

Actualité publiée il y a 3 années 1 mois 2 semaines
JACC
72% des participants optent pour l'absence de petit-déjeuner ou pour un petit-déjeuner trop faible en calories

Sauter le petit-déjeuner est associé, avec cette étude espagnole au durcissement des artères et donc au risque cardiaque : ce risque accru d’athérosclérose lié à l'accumulation de dépôts gras ou plaques d’athérome, indépendant d'autres facteurs de risque de maladie cardiaque associé à l’absence de petit déjeuner ou à un petit déjeuner à trop faible apport énergétique, est un argument supplémentaire pour opter pour un petit-déjeuner sain et équilibré, une habitude alimentaire favorable à un bon métabolisme en début de journée et au maintien d’un poids de santé. C’est à lire dans le Journal of the American College of Cardiology.

 

Si l'athérosclérose est une maladie silencieuse, qui n’entraîne pas de symptômes perceptibles au début de son développement, elle peut éventuellement conduire à des événements cardiaques mortels, comme la crise cardiaque et l’accident vasculaire cérébral. Si l’étude menée par ces chercheurs du Centro Nacional de Investigaciones Cardiovasculaires Carlos III et d'autres hôpitaux et centres de recherche en Espagne et aux États-Unis a rapproché les habitudes de petit-déjeuner et la santé des artères chez plus de 4.000 participants exempts de signes de maladie cardiaque, elle conclut bien à une association et non à une relation de cause à effet.

 

L'étude est bien transversale et cherche à savoir si les personnes qui sautent le petit-déjeuner sont plus susceptibles de développer une athérosclérose. Elle est menée chez 4.082 adultes, âgés de 40 à 54 ans, exempts au départ de l’étude de maladie cardiaque ou rénale et d’obésité morbide. Les participants ont renseigné leurs habitudes de petit-déjeuner au cours des 15 derniers jours, les chercheurs ont pris en compte l’apport énergétique du petit-déjeuner, et examiné leurs artères par échographie. Enfin, les chercheurs ont pris en compte les facteurs de confusion possibles (âge, niveau d'études, d'activité physique, de tabagisme et l’ensemble des habitudes alimentaires). L’analyse constate que :

  • seulement 3% des participants sautent le petit-déjeuner (SBF),
  • 69% prennent un petit-déjeuner à faible apport énergétique (LBF),
  • 28% à fort apport énergétique (HBF).
  • Ceux qui sautent le petit-déjeuner sont plutôt des hommes, fumeurs, en tentatives de perte de poids, favorables à un déjeuner plus copieux et suivant des habitudes alimentaires plus malsaines avec des apports plus faibles en fibres et en glucides.
  • 63% des participants présentent des signes d'athérosclérose.

 

 

L’incidence de l’athérosclérose est plus élevée chez ceux qui sautent le petit-déjeuner : les auteurs concluent que le fait de sauter le petit-déjeuner est bien associé à un risque accru d'accumulation de tissu adipeux dans les artères. Cette augmentation est jugée comme indépendante des autres facteurs de risque cardiaque. Cependant, il semble plus probable que les habitudes de petit-déjeuner, évaluées ici, sur une période courte, soit 15 jours, soient plus globalement le reflet de mauvaises habitudes alimentaires e général et d’un mode de vie globalement plus malsain. L’étude ne démontre pas en effet la corrélation entre l’absence de petit-déjeuner et l’incidence de l’athérosclérose.

 

Cependant c’est un rappel de l‘importance d’opter pour de bonnes habitudes alimentaires et des horaires de repas réguliers, au cours de la journée, pour maintenir un bon métabolisme et un poids de santé.

Autres actualités sur le même thème