Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

BOISSONS SUCRÉES : Leur consommation n’en finit pas d’augmenter

Actualité publiée il y a 7 mois 2 semaines 1 jour
Nature Communications
Les boissons sucrées peuvent représenter jusqu’à 25 % des apports caloriques chez leurs consommateurs réguliers (Visuel Adobe Stock 105497365)

De nombreuses études autour du surpoids et de l’obésité ont déjà alerté contre une consommation excessive de boissons sucrées : celles-ci peuvent représenter jusqu’à 25 % des apports caloriques chez leurs consommateurs réguliers. En dépit des recommandations, à l'échelle mondiale, la consommation de boissons sucrées n’en finit pas d’augmenter : cette analyse de données d'enquêtes alimentaires menées partout dans le monde révèle une hausse d'au moins 16 % de la consommation de boissons sucrées depuis 1990. Ces conclusions, publiées dans la revue Nature Communications, soulèvent, face aux efforts de sensibilisation, de nombreuses questions.

Car si les campagnes de mise en garde se sont multipliées ces dernières années, elles ne semblent pas avoir atteint leur objectif. En tous cas, commentent les auteurs de la Friedman School of Nutrition de l’Université Tufts, l’efficacité des stratégies marketing ciblées de l’industrie des boissons gazeuses et alimentaires semble l’emporter, renforçant la présence systématique de ces boissons dans les régimes alimentaires occidentaux, ou, a contrario, dans les pays où les habitants ont plus difficilement l’accès à l’eau : « Les sodas peuvent atteindre les endroits les plus éloignés, et dans les pays où l'eau potable est moins accessible, ces boissons peuvent parfois être la seule boisson disponible », relève l’un des auteurs principaux, Laura Lara-Castor, étudiante chercheur en nutrition.

La décision de consommer une boisson sucrée est fortement influencée par le lieu de résidence conclut également l’étude, qui relève

de très grandes disparités dans les niveaux de consommation.

L’étude qui a analysé les données de la base de données en diététique mondiale pour les années 1990, 2005 et 2018, révèle ainsi que :

 

  • la consommation globale de boissons sucrées a augmenté de près de 16 % dans le monde au cours de ces 28 dernières années ;
  • la consommation régionale varie considérablement ;
  • il existe aussi des différences de consommation considérables en fonction de l'âge.

 

Pourquoi est-ce un problème ? Les boissons sucrées constituent un problème de santé publique car elles sont largement associées à l'obésité et aux maladies cardio-métaboliques, qui comptent parmi les principales causes de décès et d'années de vie en bonne santé (DALY) perdues. Les directives de nombreux pays recommandent de limiter les sucres ajoutés à moins de 5 à 10 % de l’apport calorique quotidien, -d’autant que les sodas n'ajoutent aucune valeur nutritionnelle-, et certains pays ont mis en œuvre des taxes sur ces boissons -comme pour les produits du tabac- pour inciter le public à réduire sa consommation.

 

Cette nouvelle photographie de la consommation de boissons sucrées dans 185 pays révèle, par exemple que :

  • 1 personne dans le monde consomme en moyenne 2,7 portions de boissons sucrées par semaine (en 2018) ;
  • Cependant cette consommation varie de 0,7 portion par semaine en Asie du Sud à près de 8 portions par semaine en Amérique latine et dans les Caraïbes. ;
  • la consommation de boissons sucrées est plus élevée chez les hommes que chez les femmes et chez les jeunes vs les personnes plus âgées ;
  • la consommation de boissons sucrées est plus probable chez les adultes ayant un niveau d'éducation supérieur en Afrique subsaharienne, en Asie du Sud et en Amérique latine/Caraïbes alors que c’est l'inverse qui est observé au Moyen-Orient/Afrique du Nord ;
  • entre 1990 et 2018, la plus forte augmentation de la consommation a eu lieu en Afrique subsaharienne (+2,99 ; +81,9 %) ;
  • des tendances similaires à la hausse sont observées quelques soient le sexe, l’âge, l’éducation et la zone de résidence ;
  • dans l’ensemble, un grand consommateur de boissons sucrées est un adulte urbain, plutôt instruit ;
  • les pays qui consomment le plus grand nombre de portions de boissons sucrées par personne et par semaine sont le Mexique (8,9 portions de boissons sucrées), l'Éthiopie (7,1), les États-Unis (4,9) et le Nigeria (4,9).

 

Pris ensemble, ces résultats suggèrent de mener de nouvelles interventions dont la taxation, une réglementation plus rigoureuse des modes de commercialisation, un étiquetage systématique des boissons comme des aliments.

« La consommation de boissons sucrées continue d’augmenter en dépit des efforts visant à diminuer leur attrait. Certaines populations apparaissent particulièrement vulnérables d’où l’urgence de politiques nationales et plus ciblées pour réduire leur consommation partout dans le monde ».

 

 « Il reste à évaluer dans quelle mesure d’autres boissons sucrées, dont le lait, le café et le thé, peuvent influent sur les apports en sucres, la consommation de sodas et de jus de fruits, et exercer, elles-aussi leurs effets sur la santé ».


Plus sur le Blog Nutrition
Plus sur le Blog Obésité

Autres actualités sur le même thème