Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

CHOCOLAT : Le cacao, c'est vraiment bon pour le cardio ?

Actualité publiée il y a 2 mois 3 semaines 5 jours
Heart
Les flavanols du chocolat ont-ils vraiment cet effet bénéfique de prévention du risque cardiovasculaire ?  (Visuel Adobe Stock 325988041)

On parle plus souvent de son effet antidépresseur, cependant le chocolat présente aussi un avantage cardiovasculaire : ses flavanols sont en effet bénéfiques en prévention du risque cardiovasculaire. Il reste une question qui se pose immanquablement sur la consommation de chocolat : au-delà de ses propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et antiplaquettaires, il contient beaucoup de graisse et de sucre…Ces chercheurs de l'Institute of Cancer Epidemiology (Danemark) et du Beth Israel Deaconess Medical Center (Boston) confirment néanmoins, dans la revue Heart de l’American Heart Association (AHA) que consommer du chocolat quotidiennement, c’est réduire son risque de fibrillation auriculaire ...

 

Certains composés du cacao sont bien documentés comme des facteurs puissants d'améliorations de biomarqueurs cardiovasculaires, comme l'ont déjà montré plusieurs revues systématiques : en cause, principalement, l'effet bénéfique des flavanols : à « forte dose » (200 à 600 milligrammes), un apport en flavanols permet une baisse significative de la résistance à l'insuline et des triglycérides.

 

L'étude de cohorte prospective de 55.502 participants, âgés de 50 à 64 ans, d'une durée de suivi  de 13,5 ans a recensé les cas de fibrillation auriculaire (FA) à partir des registres des hôpitaux. Elle regarde les effets d'une consommation de chocolat sur le risque de fibrillation auriculaire (FA), une condition caractérisée par un rythme cardiaque irrégulier qui peut entraîner la formation de caillots de sang et favoriser le risque d'accident vasculaire cérébral (AVC).  Les chercheurs ont également pris en compte les facteurs de confusion possibles, dont, le sexe, l'IMC, la pression artérielle, les niveaux de cholestérol, l'apport calorique, la consommation de café, le tabagisme, les niveaux d'études, les antécédents de troubles cardiaques et métaboliques…Les données ont été analysées séparément pour les hommes et les femmes. L'analyse révèle que :

 

  • les participants qui consomment du chocolat au moins une fois par semaine sont moins susceptibles de développer un diabète, une hypertension artérielle et une maladie cardiovasculaire, 3 facteurs de risque de fibrillation auriculaire ;
  • sur le suivi de  13,5 ans, 3.346 cas de FA ont été recensés ;
  • un risque de FA réduit est associé à une consommation régulière de chocolat, soit :
  • le risque de FA est réduit de 10%, avec une consommation d'1 à 3 fois par mois,
  • de 17% avec une consommation 1  fois par semaine,
  • de 20% avec une consommation de 2 à 6 fois par semaine,

  • de 16% avec une consommation quotidienne.
  • les hommes semblent bénéficier d'une plus forte réduction du risque de FA avec une consommation du type 2 à 6 fois par semaine.

 

En conclusion, une consommation régulière mais raisonnable de  chocolat est associée à un risque réduit de FA.

 

Les auteurs précisent néanmoins qu'il s'agit d'une étude d'association, qui ne démontre pas la relation de cause à effet. Une consommation de chocolat pourrait être associée à un mode de vie plus sain dans l'ensemble.

 

 

Plus de 15 études sur le Chocolat !

Plus sur le Blog Nutrition

Autres actualités sur le même thème