Vous recherchez une actualité
Actualités

CHOCOLAT: Le cacao, c'est bon pour le cardio

Actualité publiée il y a 4 années 4 mois 2 semaines
The Journal of Nutrition

Certains composés du cacao définitivement facteurs d’améliorations de biomarqueurs cardiovasculaires, c’est la conclusion, ou la confirmation apportée par cette étude de la Brown University (Rhode Island). Cette revue systématique et méta-analyse d’études portant sur les effets de la consommation de cacao ou de chocolat apporte de nouvelles preuves à l'appui des bénéfices des flavanols sur la santé cardiaque. Des conclusions publiées dans le Journal of Nutrition qui montrent même qu’à « forte dose » (200 à 600 milligrammes), un apport en flavanols permet une baisse significative de la résistance à l'insuline et des triglycérides.

Les amateurs de chocolat savent déjà que les flavanols sont bénéfiques à la santé cardiovasculaire et cognitive. Cette revue systématique et méta-analyse de 19 essais contrôlés randomisés (ECR) portant sur la consommation de cacao a cherché à préciser, à partir des données de 1.139 participants, l'amélioration de biomarqueurs circulants, spécifiques de la santé cardiométabolique, liée à une consommation de cacao. L'analyse constate que la consommation de flavanols du cacao peut réduire la dyslipidémie (triglycérides élevés), la résistance à l'insuline et l'inflammation systémique, soit les principaux facteurs de risque de maladies cardiométaboliques.


Si les 19 études retenues étaient de petite taille et de courte durée de suivi, leurs données hétérogènes, les chercheurs concluent néanmoins à :

· des effets bénéfiques des flavanols sur la santé cardiométabolique.

· En particulier chez les gros consommateurs (entre 200 et 600 milligrammes de flavanols par jour). Ces participants présentent en effet des baisses significatives de la glycémie et de la résistance à l'insuline, ainsi qu'une augmentation du « bon » cholestérol (HDL).

· Au-delà de 600 mg par jour, le bénéfice « HDL » n'est plus constaté.

Ces bénéfices valent quelle que soit la forme du cacao consommé (chocolat, boisson, en poudre…) mais à condition d'être majoritairement « noir », sans trop d'ajouts de sucres, de crème ou de lait.

Autres actualités sur le même thème