Vous recherchez une actualité
Actualités

BON SOMMEIL, BONNE HUMEUR, et si c'était le secret d’une bonne mémoire ?

Actualité publiée il y a 1 mois 2 semaines 5 jours
Journal of the International Neuropsychological Society
Une bonne qualité de sommeil et une bonne humeur permettent de maintenir la mémoire de travail avec l'âge

Une bonne qualité de sommeil et une bonne humeur permettent de maintenir la mémoire de travail avec l'âge, soulignent ces 2 études de l’Université de Californie – Riverside. Cette équipe de psychologues révèle, ici dans le Journal of the International Neuropsychological Society, la force des associations entre la mémoire de travail et 3 facteurs essentiels de la santé : le sommeil, l’âge et …l’humeur. Chacun de ces 3 facteurs semble de plus associé à différents aspects de la mémoire de travail.

 

La mémoire de travail est la mémoire à court terme qui stocke et gère temporairement les données nécessaires aux tâches cognitives telles que l'apprentissage, le raisonnement et la compréhension. La mémoire de travail joue un rôle essentiel dans de nombreuses fonctions cognitives supérieures, notamment l'intelligence, la résolution créative de problèmes, le langage et la planification d'actions. Son rôle est majeur dans la manière dont nous traitons, utilisons et gardons en mémoire les informations.

La mauvaise qualité du sommeil et l'humeur dépressive sont liées à un risque accru de déficit de mémoire de travail.

L’équipe, dirigée par Weiwei Zhang, professeur de psychologie à l'Université de Californie a évalué à travers 2 études, l’une menée auprès de 110 étudiants universitaires, l’autre auprès d’un échantillon de 31 participants âgés de 21 à 77 et en bonne santé, les associations entre l’âge, la qualité de sommeil et l'humeur dépressive et les scores de mémoire de travail. L’analyse montre que,

  • len toute logique, l'âge est négativement lié à la force et la précision de la mémoire de travail : en d'autres termes, plus la personne est âgée, plus sa mémoire de travail est faible et plus elle perd en précision ;

 

  • la mauvaise qualité du sommeil et l'humeur dépressive sont liées à un risque accru de déficit de mémoire de travail.
  • chacun de ces facteurs induit ses effets de manière indépendante sur la fonction globale de la mémoire de travail, pourtant ces 3 facteurs sont interdépendants : les personnes âgées sont plus susceptibles d’avoir une humeur négative que les jeunes adultes et une mauvaise qualité de sommeil est souvent associée à une humeur dépressive.
  • bien que les 3 facteurs contribuent à une déficience plus marquée de la mémoire de travail, ils semblent résulter de mécanismes indépendants et donc nécessiter des interventions spécifiques.

 

On retiendra la conclusion des auteurs : « Pour que l'esprit fonctionne au mieux avec l’âge, les personnes âgées doivent s'assurer de bien dormir et tenter de rester de bonne humeur ! ».

Autres actualités sur le même thème