Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

CAFÉ : 2 à 3 tasses par jour toujours bénéfiques pour le cœur

Actualité publiée il y a 2 années 2 mois 2 semaines
American College of Cardiology
Une consommation régulière et modérée apparaît non seulement associée à une réduction du risque de maladie cardiaque et notamment de l’arythmie, mais également à une espérance de vie plus longue (Visuel 229868783)

 

Consommer 2 à 3 tasses par jour apparaît définitivement associé aux plus grands bienfaits pour le cœur concluent 3 études présentées à la 71e session scientifique annuelle de l'American College of Cardiology. Une consommation régulière et modérée apparaît non seulement associée à une réduction du risque de maladie cardiaque et notamment de l’arrythmie, mais également à une espérance de vie prolongée.

 

Des tendances démontrées à la fois pour les personnes avec et sans maladie cardiovasculaire. Ces analyses, parmi les plus larges à avoir examiné le rôle protecteur possible du café dans la prévention de la maladie cardiaque et la mort, plus simplement rassurent sur le fait que le café n'est pas lié à l'apparition ou à l'aggravation de troubles du rythme cardiaque. « Parce que le café peut accélérer le rythme cardiaque, certaines personnes craignent que sa consommation ne déclenche ou n'aggrave certains troubles cardiaques. Cependant, nos données suggèrent que la consommation quotidienne de café ne doit pas être déconseillée mais plutôt intégrée dans le cadre d'une alimentation saine pour les personnes, avec et sans maladie cardiaque », confirme l’auteur principal, le Dr Peter M. Kistler, spécialiste de l'arythmie au Baker Heart Institute de Melbourne.

 

Il s’agit -à nouveau- d’analyses des données de la UK BioBank, une base de données prospective à grande échelle contenant des informations sur la santé de plus d'un demi-million de personnes suivies pendant au moins 10 ans. Les chercheurs ont examiné différents niveaux de consommation de café allant d'1 tasse à plus de 6 tasses par jour et la relation de cette consommation avec les troubles du rythme cardiaque (arythmies), les maladies cardiovasculaires, y compris la maladie coronarienne, l'insuffisance cardiaque et l’accident vasculaire cérébral ainsi que la mortalité cardiaque et toutes causes confondues. La consommation de café a été évaluée à partir de questionnaires alimentaires.

  • Les différentes analyses n’identifient aucune augmentation de risque particulière après prise en compte de facteurs de confusion possibles, dont l'exercice, l'alcool, le tabagisme, le diabète et l'hypertension artérielle.

 

La première étude a examiné les données de 382.535 participants, âgés en moyenne de 57 ans, à 50 % des femmes, exempts de maladie cardiaque connue et suivis durant 10 ans. L’analyse constate que :

 

  • la consommation de 2 à 3 tasses de café par jour est associée au plus grand bénéfice,

  • se traduisant par une diminution de 10 à 15 % du risque de maladie coronarienne, d’insuffisance cardiaque, d’arythmie ou de décès toutes causes ;
  • la consommation d’1 tasse de café par jour apporte le bénéfice le plus substantiel en termes de prévention de l’AVC et de décès de cause cardiaque ;
  • il existe une relation en forme de U entre la consommation de café et de nouveaux troubles du rythme cardiaque ;
  • l’avantage maximal est observé chez les personnes buvant 2 à 3 tasses de café par jour, avec moins d'avantages chez ceux qui en consomment plus ou moins.

 

La deuxième étude est menée auprès de 34.279 participants avec maladie cardiovasculaire à l’inclusion. L’analyse montre que :

 

  • la consommation de 2 à 3 tasses de café par jour est associée à un risque réduit de décès, vs l'absence de consommation café ;
  • la consommation de café, quelle que soit la quantité, ne s’avère pas associée à un risque plus élevé de troubles du rythme cardiaque, dont de fibrillation auriculaire (FA) ;
  • chez les 24.111 participants atteints d'arythmie au départ, la consommation de café est associée à une réduction du risque de décès ;
  • les personnes atteintes de FA qui consomment 1 tasse de café par jour ont un risque réduit de 20 % de décès de cause cardiaque, vs non-buveurs.

 

Ainsi, cette deuxième étude conclut également que la consommation régulière de café est sans danger et peut faire partie d'une alimentation saine -ici- pour les personnes souffrant de maladies cardiaques.

 

La troisième étude a examiné s'il existait des différences dans la relation entre le café et les maladies cardiovasculaires selon le type de café, instantané ou moulu, caféiné ou décaféiné.

  • Café moulu ou instantané apportent les mêmes avantages et des taux de mortalité plus faibles sont observés avec tous les types de café;
  • le café décaféiné n’induit cependant pas d'effet favorable contre l'arythmie incidente mais il réduit le risque de maladies cardiovasculaires, à l'exception de l'insuffisance cardiaque.

 

Quels mécanismes sous-jacents ? Les auteurs invoquent toute une gamme de mécanismes par lesquels le café peut réduire la mortalité et avoir ces effets favorables sur les maladies cardiovasculaires. Ils rappellent que « le café est le stimulant cognitif le plus courant, il vous réveille, vous rend mentalement plus vif et c'est un élément très important de la vie quotidienne de nombreuses personnes ». Le café contient en fait plus de 100 composés biologiquement actifs. Ces substances peuvent contribuer à réduire le stress oxydatif et l'inflammation, améliorer la sensibilité à l'insuline, stimuler le métabolisme, inhiber l'absorption des graisses par l'intestin et bloquer les récepteurs connus pour être impliqués dans l’irrégularité du rythme cardiaque.

 

A noter, les chercheurs n'ont pas été en mesure de contrôler les facteurs alimentaires susceptibles de jouer un rôle dans les maladies cardiovasculaires et par sécurité, précisent ainsi que leurs résultats, bien qu’en ligne avec ceux de multiples études précédentes, devraient être validés dans de futurs essais randomisés.


Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités