Vous recherchez une actualité
Actualités

JEÛNE INTERMITTENT : La restriction 1 jour sur 2 pas vraiment efficace

Actualité publiée il y a 6 mois 3 semaines 15 heures
Science Translational Medicine
Mené à raison d’1 jour sur 2, le régime intermittent offre alors moins d'avantages pour la réduction des graisses qu'un régime traditionnel de restriction calorique au quotidien (Visuel Fotolia).

Ce petit essai randomisé de 3 semaines, permet de préciser les effets du jeûne intermittent, sur la perte de masse grasse. Pratiqué sous différentes formes, avec une restriction alimentaire calée sur les jours de la semaine ou des périodes de la journée, le jeûne intermittent est devenu un régime très populaire. Ses bénéfices sont de mieux en mieux démontrés sur un spectre de plus en plus large, métabolique, cardiaque ou cellulaire. Cependant cet essai montre que lorsqu'il est mené à raison d’1 jour sur 2, le régime intermittent offre alors moins d'avantages pour la réduction des graisses qu'un régime traditionnel de restriction calorique au quotidien. Le point, dans la revue Science Translational Medicine.

 

Le jeûne intermittent qui consiste globalement à enchaîner des périodes de jeûne volontaire et de non-jeûne existe sous de nombreuses formes, allant du jeûne pendant une partie de la journée au régime populaire 5:2 (manger 5 jours par semaine et jeûner 2 jours), au jeûne d'un jour sur deux (manger un jour, jeûner le suivant). De nombreux participants ayant suivi ces régimes rapportent qu’ils sont, en raison de leur intermittence, relativement faciles à adopter et à observer. De plus, à ce jour, de nombreuses études suggèrent des bénéfices réels pour le métabolisme.

Pas d'avantage de perte de poids à pratiquer le jeûne intermittent 1 jour sur 2

Cependant, peu d'études ont examiné les effets spécifiques du jeûne du jeûne intermittent vs restriction calorique « classique », au quotidien. Cette étude, ainsi l'une des premières à distinguer les effets du jeûne et de la restriction énergétique quotidienne suggère en fait l’absence d’avantage significatif du jeûne intermittent lorsque l’intermittence est d’1 jour sur 2.

L’essai est mené auprès de 36 participants, répartis en 3 groupes de 12, ayant suivi différents régimes pendant 3 semaines :

 

  • le premier groupe a suivi un jeûne intermittent 1 jour sur 2, avec un apport de 150 % de l’apport énergétique quotidien habituel 1 jour sur 2 ;
  • le deuxième groupe a suivi un régime à valeur énergétique équivalente avec 75 % de l'apport énergétique quotidien ;
  • le dernier groupe a suivi un jeûne intermittent sans restriction calorique, avec un apport énergétique quotidien de 200 % tous les deux jours.

L’expérience montre, qu’après 3 semaines de ces régimes :

 

  • le deuxième groupe présente les plus grandes pertes de poids et de graisse, avec une perte de graisse moyenne de 1,57 kg ;
  • le premier groupe de jeûneurs 1 jour sur 2 a perdu du poids mais a perdu de la graisse moins efficacement (une moyenne de 0,74 kg) ;
  • le dernier groupe ne présente aucune baisse significative de poids ou de graisse.

 

D'autres analyses révèlent l'absence de différences clés dans la santé cardiométabolique, les molécules métaboliques ou l'expression des gènes dans les cellules adipeuses entre les 3 groupes.

 

Quelle explication ? Les jeûneurs 1 jour sur 2 ont tendance à être moins actifs ce qui pourrait avoir un un impact sur la perte de graisse. Les chercheurs concluent qu’en incluant une pratique plus intense de l’activité physique, le jeûne intermittent 1 jour sur 2 pourrait permettre des résultats plus favorables.

 

En l’état cependant, à pratique de l'exercice équivalente, une restriction calorique régulière et raisonnable apporte de meilleurs résultats en termes de perte de poids.

Autres actualités sur le même thème