Actualités

CANCER COLORECTAL : Obésité, risque élevé, perte de poids, risque réduit ?

Actualité publiée il y a 3 mois 3 semaines 4 heures
JNCI Cancer Spectrum
On sait que pour certains cancers dont le cancer colorectal, l'obésité est un facteur de risque majeur, cependant on ignore quel peut être l'impact du changement de poids sur le risque d'adénome colorectal (Visuel Adobe Stock 467975910)

On sait que pour certains cancers dont le cancer colorectal, l'obésité est un facteur de risque majeur, cependant on ignore quel peut être l'impact du changement de poids sur le risque d'adénome colorectal. Une meilleure compréhension des mécanismes perte/gain de poids aurait des implications importantes dans la prévention de la maladie. L’équipe de l’Université du Maryland (Baltimore) a regardé de manière prospective cet impact du changement de poids à l'âge adulte sur l’incidence de l'adénome colorectal. Les résultats, publiés dans le JNCI Cancer Spectrum, confirment que les personnes en surpoids et obèses qui perdent du poids peuvent tout à fait réduire leur risque de développer un adénome colorectal, plus tard dans la vie.

 

L’adénome colorectal est une excroissance bénigne ou polype dans le côlon ou le rectum qui peut conduire à des lésions colorectales dont le cancer colorectal, le 3è type de cancer le plus courant et la 3è cause de décès par cancer. L’obésité a bien été documentée comme un facteur de cancer colorectal et sa prévalence n’a pas cessé d’augmenter entraînant le développement de toute une série de maladies chroniques.

 

Les médecins recommandent fréquemment aux patients en surpoids et obèses de perdre du poids. Mais au-delà des effets bénéfiques indiscutable qu’elle peut, en cas de surpoids, avoir sur la santé, la perte de poids peut-elle être aussi un facteur de réduction du risque d’adénome colorectal chez ce groupe de patients ?

Le maintien d'un poids santé tout au long de la vie contribue à la prévention des cancers

Les chercheurs ont pris en compte dans leur analyse, les changements de poids (gain et perte de poids) sur 3 périodes de l'âge adulte obtenus à partir des données de poids autodéclarées de l’étude Prostate, Lung, Colorectal and Ovarian Cancer Screening Trial. L'essai a suivi 154.942 participants, âgés de 55 à 74 ans de 1993 à 2001 pour évaluer l'efficacité de différentes approches de dépistage dans la prévention des décès liés à différents cancers. La nouvelle étude a exploité les données des participants ayant passé un test de dépistage du cancer colorectal à l’inclusion, puis 3 ou 5 ans plus tard. L’analyse constate que par rapport à un poids stable,

 

  • la perte de poids à l'âge adulte (définie comme une perte > à 3 kilos sur 5 ans) est associée à une réduction de 46 % du risque d'adénome colorectal ;
  • cet effet est tout particulièrement marqué chez les participants initialement en surpoids ou obèses ;
  • la prise de poids à l'âge adulte était associée à un risque accru d'adénome, en particulier pour une prise de poids supérieure à 4 kilos sur 5 ans ;
  • dans l’ensemble, ces effets de la perte et du gain de poids sur le risque d'adénome colorectal apparaissent plus marqués chez les hommes que chez les femmes.

 

Les chercheurs concluent que le maintien d'un poids santé tout au long de l'âge adulte contribue tout particulièrement à prévenir le risque d’adénome colorectal, au même titre que celui d'autres cancers. De plus, il est maintenant clair que les personnes en surpoids peuvent tirer des avantages d’une perte de poids dans la prévention du cancer colorectal.

 

« Sur la base de nos conclusions, nous ne recommanderions pas la perte de poids à tous nos patients. Mais notre étude suggère que les adultes obèses peuvent bien bénéficier d'une perte de poids, en regard de ce risque de cancer ».

 

Autres actualités sur le même thème