Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER de la Peau : Un nouveau test de détection rapide et non invasif

Actualité publiée il y a 2 années 8 mois 3 semaines
NIH et Science Translational Medicine

Détecter les cancers cutanés sans biopsie invasive, c’est le service rendu par ce test non invasif qui permet un diagnostic rapide du cancer, confortable et sans risque pour le patient. Les chercheurs du National Institute of Biomedical Imaging and Bioengineering (US- NIH) décrivent ici une technique d'imagerie non invasive, par microscopie multiphotonique des mitochondries qui détecte avec précision le cancer. La techique, présentée dans la revue Science Translational Medicine repère les mélanomes et les carcinomes basocellulaires en détectant des grappes anormales de mitochondries.

Le cancer de la peau est curable s'il est détecté tôt. Cette technologie qui permet une détection des cancers cutanés extrêmement rapide et à des stades très précoces pourra donc contribuer à améliorer encore les pronostics de ce type de cancer. Elle apparaît comme une alternative de première intention à la biopsie. Plusieurs tentatives d'alternatives à la biopsie dans la détection des cancers de la peau ont déjà été documentées : une nouvelle technique d'imagerie, non invasive, qui permet de voir sous la peau et de détecter ainsi le cancer de la peau et de nombreuses autres affections cutanées sans avoir recours à une biopsie, nous a déjà été présentée par cette étude, publiée dans la revue Biomedical Optics Express. Ce mode de détection est basé sur une technique d'imagerie haute résolution, connue sous le nom de « tomographie par cohérence optique » (OCT), présentée comme un système d'ondes mais lumineuses. Une autre technique, nommée MOZART (pour MOlecular imaging and characteriZation of tissue noninvasively At cellular ResoluTion) a été documentée, qui permet aux scientifiques de détecter des tumeurs de la peau, du côlon ou de l'œsophage, ou même de voir les vaisseaux sanguins anormaux qui apparaissent dans les premiers stades de la DMLA.


La nouvelle technologie permet de visualiser (visuel ci-contre) les différences dans la morphologie cellulaire entre cellules saines et cellules cancéreuses, en particulier (tranches vertes) les différences dans le modèle de fluorescence des mitochondries en utilisant la microscopie multiphotonique. Car les mitochondries, ces petites usines d'énergie cellulaires se comportent de manière très différente dans le tissu sain vs le tissu cancéreux. La technique de microscopie au laser exploite ainsi des caractéristiques d'une molécule clé dans les mitochondries, la nicotinamide adénine dinucléotide (NADH), qui est au centre de la production d'énergie des mitochondries. Cette molécule naturellement fluorescente à l'imagerie apporte les données nécessaires à l'évaluation des mitochondries.

Un test aussi fiable que la biopsie : des images très haute résolution de cellules individuelles sans avoir à pratiquer de biopsie, c'est ce qu'apporte ainsi ce nouveau mode diagnostique, qui, ici testé chez 10 patients atteints d'un cancer de la peau (mélanome ou carcinome basal) et 4 témoins exempts de cancer apporte des résultats cohérents avec ceux de la biopsie traditionnelle.

Un test praticable à 5 ans dans les cabinets de médecin avec cependant le coût d'investissement important du laser (100.000 €). Une approche certes coûteuse mais qui permettrait au dermatologue, en cabinet libéral, de faire un diagnostic rapide et commencer immédiatement le traitement.

Autres actualités sur le même thème