Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER de la PROSTATE : 2 facteurs clés de mode de vie pour le prévenir

Actualité publiée il y a 5 mois 3 semaines 4 heures
International Journal of Epidemiology
Le maintien d’un poids de santé et la pratique de l’exercice sont les 2 facteurs majeurs de prévention du risque de cancer de la prostate.

Le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez les hommes pourtant ses facteurs restent mal connus. Cette étude de l’Université de Bristol, la plus grande jamais réalisée avec l'aide de la génétique comme mesure de facteurs de mode de vie -dont l'activité physique-, révèle qu'être plus actif réduit considérablement le risque de ce cancer. Des conclusions présentées dans l’International Journal of Epidemiology qui mettent en avant l’important du maintien d’un poids de santé et la pratique de l’exercice contre le risque de cancer.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

L’étude, cofinancée par le Fonds mondial de recherche sur le cancer (WCRF) et Cancer Research UK (CRUK) est menée auprès de plus de 140.000 hommes, dont 80.000 avec un cancer de la prostate. L’analyse révèle que les participants dont la séquence d'ADN varie, ce qui est un marqueur d’activité physique, bénéficient d’une réduction du risque de cancer de la prostate de 51% par rapport aux participants ne présentant pas cette variation génétique spécifique.

L’activité physique en général et pas seulement l’exercice intense, éloigne le risque de cancer de la prostate

L’activité physique est déjà associée, par plusieurs études à la réduction du risque des cancers de l'intestin, du sein et de l'utérus, cependant c’est sa première association à si grande échelle, avec le risque de cancer de la prostate. De plus l’étude, qui utilise la génétique comme mesure indirecte de l'activité physique, évite le biais lié à l’auto-déclaration tout en portant sur un très large échantillon. L’auteur principal, le Dr Sarah Lewis, maître de conférences en épidémiologie génétique à la Bristol Medical School explique : « Cette étude est la plus vaste jamais réalisée en son genre. Elle utilise une méthode relativement nouvelle qui complète la recherche observationnelle actuelle. Ses résultats suggèrent que l'impact de l’activité physique sur le cancer de la prostate pourrait être bien plus important qu'on ne le pensait auparavant ».

 

Poids de santé et exercice : les facteurs de réduction du risque de cancer de la prostate comprennent donc principalement le maintien d'un poids santé et la pratique de l’exercice, 2 facteurs de base d’un mode de vie sain. L’étude a en effet examiné l'effet de 22 facteurs de risque sur ce cancer, mais les résultats concernant l'activité physique sont de loin les plus frappants.

Autres actualités sur le même thème